vendredi 13 novembre 2015

Captive in the dark [Tome 1] de C.J Roberts

Pygmalion, 17 octobre 2015 - Grand Format 296 pages
(disponible en eBook)


La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son "arme" doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.
La fille qu'il surveille de l'autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proies habituelles. Elle n'est pas consentante, elle n'est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée... Elle sera sa conquête.
Dans cet huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible ?

**Merci à Fanny et aux Éditions Pygmalion pour ce roman**

S'il y a bien un genre de littérature qui fait beaucoup de bruit en ce moment sur la blogo, c'est le Dark Romance. Impossible d'y échapper. Entre les fans et les réfractaires, c'est tout un débat. 
Car oui, c'est encore une lecture taboue ! Même si, depuis peu - effet de mode ou pas - elle s'est fait son nom et de grandes maisons d'édition, telle que Pygmalion, n'hésitent pas à passer le pas et à éditer ce nouveau genre. 

Personnellement, j'avais beaucoup de réticence sur le sujet. Lire une histoire où il est question de viol, de violence, d'abus en tous genres, mélangée à une sorte d'amour malsain... hum... Allez savoir pourquoi j'avais des a priori.  J'étais persuadée même, de ne jamais en lire... Mais comme dit le proverbe "Fontaine je ne boirai pas de ton eau", j'ai finalement, moi aussi, cédé à la curiosité. 

Olivia (dit Livvie) est une jeune fille discrète, âgée de 18 ans. Vivant dans les quartiers pauvres de Los Angeles, elle a pris l'habitude de se fondre dans la masse et de passer inaperçue pour éviter les ennuis. Vêtements informes, tête baissée, voilà comment Olivia affronte les rues de son quartier... Elle se pense ainsi à l'abri des regards et des détraqués (sa plus grande crainte). Malheureusement pour elle, elle était loin d'imaginer que le mal était déjà fait... que le prédateur était déjà à l'affût et que la chasse était déjà commencée !
Le prédateur, c'est Caleb. Un homme de l'ombre, dont son enfance a façonné l'homme qu'il est devenu : un homme froid, implacable et cruel, qui se repaît des larmes de ses victimes. 
Caleb est un marchand (et formateur) d'esclaves sexuelles... qu'elles soient consentantes (cela arrive) ou vendues... peu lui importe, son but est de faire de ces femmes des objets sexuels aux mains des hommes les plus fortunés. 
Mais sa prochaine proie sera différente ! Elle ne sera ni consentante ni vendue par un parent, un époux ou autre... non, sa prochaine victime sera une innocente kidnappée au hasard, et elle aura un rôle déterminant ! Car elle sera l'arme de sa vengeance ! 
Voilà comment notre jeune et douce Livvie se retrouve séquestrée, elle ne sait où, retenue captive dans une chambre sans fenêtres, avec pour seul avenir, un dessein funeste...

En entamant ce récit, j'avais peur de ne pas l'aimer, mais aussi, paradoxalement, de l'aimer. Craignant de prendre un plaisir pervers envers une histoire  que je considérais comme glauque. 
Mais au fil des pages, j'ai arrêté de me poser des questions, je me suis laissée porter par cette histoire hautement addictive et en réalité pas si trash que ça (j'ai lu bien pire !). 

Évidemment je ne cautionne pas Caleb, et je ne vais pas écrire son nom entouré de petits cœurs dans mon agenda, hein ! Mais je comprends la fascination qu'il déclenche auprès de "Petite Chatte" (Olivia), je comprends aussi pourquoi, dans ces circonstances, elle s'attache à lui (le fameux syndrome de Stockholm)... Car Caleb a tout contrôle sur elle, il est devenu le centre de son univers, celui qui peut lui faire du bien comme du mal.
Je dois aussi avouer que je ne suis pas restée indifférente à son histoire. Sans pour autant lui pardonner, je me suis surprise à avoir de l'empathie pour lui. Il reste un connard, sans excuse aucune, mais tout n'est pas tout noir ou tout blanc... Il faut vraiment le lire pour comprendre. 

En tout cas, moi, j'ai été conquise par ce premier tome. Même si dans un coin de ma tête, je n'ai pu m'empêcher de me dire que c'était un voyeurisme déplacé et malsain, j'ai aimé... Vraiment aimé ! Me reste plus maintenant qu'à l'assumer lol. (je suis passée du côté obscur bouuuh)
Et puis, en lisant le premier chapitre du tome 2, mince quoi !! J'en ai eu des sueurs froides. !! Non, non, non !! Je veux la suiiiiiiiiiiteeeeee !

Ce livre est un service-presse de :


2 commentaires:

  1. Ce 1er livre ma laissé le meme sentiment agréable/désagréable je ne sais pas de ne aps avoir détester mais au contraire d'avoir apprecie
    Alors l'histoire c'est évident ma foutu la chair de poule, je pensais avoir eu assez de frissons avec Twist me, mais ce n'était rien comparée à sa, d'ailleurs je crois que je compare ce sentiment â çelui que j'ai ressenti en lisant la serie percée â nue, bref on en ressort pas indemne
    Les personnages sont si expressifs, caleb paraît si dur au premier abord et ne veut rien ressentir à part cette envie de vengeance, mais il ne peut qu'utiliser Olivia pour ses propres desseins malgre cet attachement certain, la suite promet d'être intéressante sur leurs sentiments...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce super avis qui me donne vraiment envie de découvrir cette saga que je n'aurais jamais pensé avoir envie de lire avant cette chronique !

    RépondreSupprimer