dimanche 15 novembre 2015

Je t'ai rêvé de Francesca Zappia

Collection R, Broché 451 pages, 12 novembre 2015
Disponible en eBook 

La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être " normale ". - On joue au jeu des vingt questions ? - OK , mais c'est moi qui les pose cette fois. - Ça marche. - Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue. Il esquisse un sourire et répond : - Ne m'insulte pas. - Est-ce que tu es vivant ? - Oui. - Tu habites ici ? - Oui. - Je te connais ? - Oui. - Est-ce que je t'ai rêvé ?


***Merci à la Collection R pour cette lecture***


La schizophrénie n'est pas censée se manifester avant la fin de la puberté, au plus tôt, mais moi j'en ai eu un aperçu à sept ans. Et j'ai été diagnostiquée à treize ans, un an plus tard, j'ai eu droit à une nouvelle étiquette : "paranoïaque".

Alex Ridgemont, 17 ans, a été diagnostiquée schizophrène alors qu'elle n'avait que 13 ans.
Elle le sait, l'assume et parvient à contrôler ses hallucinations et sa paranoïa, jour après jour.
C'est une lutte constante, mais sa volonté de mener à bien sa dernière année de lycée ne faiblit pas. Elle veut aller à la fac et mener une vie normale.
Armée de son appareil photo, elle tente de séparer ce qui est réel et ce qui est le fruit de son imagination.
Miles Richter, qu'elle croise dans son nouveau lycée, fait-il partie de sa réalité ou de son imagination ? Car, alors qu'elle n'avait que sept ans et qu'elle tentait de délivrer des homards de leur aquarium (sa première crise schizophrénique) elle a le souvenir de ce garçon qui l'a aidée. Ces yeux bleus, ces taches de rousseur... L'a-t-elle rêvé ? Ce souvenir est-il vrai alors que sa mère lui a bien dit qu'elle était seule devant cet aquarium ? 

L'auteur traite d'un sujet sensible qui, en général, ne se marie pas trop bien avec une romance. Mais Francesca Zappia a su éviter le piège du drama larmoyant.  L’héroïne nous touche au plus profond de notre cœur et  son combat constant, de chaque seconde, chaque minute, pour parvenir à maîtriser cette "folie", est incroyablement bouleversant, mais Alex ne nous donne pas le temps de nous apitoyer sur  son sort.
C'est une jeune fille forte, une battante et du coup, le récit est plus léger et prête parfois même à sourire.

Miles, lui, ne ressemble à nul autre non plus. Extrêmement intelligent, major de sa promo, il vit renfermé sur lui-même, cachant sa part sombre. Il préfère que ses camarades le craignent, l'évitent, plutôt que de s'en faire des amis. Peu de personnes le connaissent vraiment.

Une fois commencé il est impossible de lâcher ce roman. Prévoyez donc du temps devant vous au risque de vous sentir frustré. 
Les personnages secondaires ont chacun à leur manière un bon grain de folie aussi et une chose est sûre, j'ai eu la sensation de faire mon entrée dans un lycée complètement disjoncté et où la seule élève sensée était Alex.

Pour conclure : un livre magnifique sur la schizophrénie chez les adolescents, même si ça ne reste qu'une fiction. Je m'attendais à une histoire dérangeante, dramatique mais rien de tout cela.
Une lecture complètement addictive, sans temps mort, émouvante et pleine d'espoir aussi. J'ai a-do-ré.





Ce livre est un service presse
https://www.facebook.com/collectionr/?fref=ts


3 commentaires:

  1. Il me tente bien, j'ai pas encore eu le temps d'aller en librairie mais ça ne saurait tarder.
    Ce qui m'inquiète c'est la fin donc j'ose pas me lancer lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle fin, pleine d'espoir :) Tu peux y aller

      Supprimer