samedi 5 mars 2016

Diary of rebirth T2 Chérir de Bridget Page

Auto-éditions, 14 janvier 2016, 404 pages, 
disponible en format papier et numérique ici





Annabelle Maury, blessée au-delà des mots, dans sa chair et dans son âme, reprend doucement espoir en la vie, grâce au soutien providentiel de Greg. Greg Delcourt, séducteur patenté, bourreau des cœurs, a longtemps lutté contre les sentiments qu’il avait choisi d’ignorer. Mais Annabelle a totalement chamboulé sa vision de la vie et de l’amour. Alors que leur relation prend enfin son envol, des ombres planent, de plus en plus menaçantes, sur leur avenir commun. Ava Brown, ex-maîtresse éconduite, réussira-t-elle à réduire à néant leurs précieux progrès ? Qu’en est-il de la meute de loups ? Qui sont-ils ? Quels sont leurs sombres projets ? Annabelle et Greg sortiront-ils indemnes des épreuves qui frappent à leur porte ? 


J'avais refermé le premier tome avec un sentiment d'horreur et une curiosité tout à fait de circonstance.
C'est donc avec beaucoup d'impatience que j'ai attaqué ce second tome.

Nous retrouvons une Annabelle, toujours très fragile mais qui a décidé de transformer ses épreuves et ses douleurs en une force qui lui permettra d'avancer dans la vie et dans sa relation avec Greg.
Greg, lui, n'est plus le petit con du départ. Il n'est plus du tout l'homme à femmes du début.
Grâce à sa relation avec Annabelle, il découvre la vraie signification des mots amour et tendresse.
Il est prêts à tout pour défendre et protéger la jeune femme de ces et ses démons.
Nous vivons à travers le récit, une fois par l'intermédiaire de Greg, ensuite, par celui d'Annabelle (et ainsi de suite tout le long du roman) l'évolution de leur relation qui est loin d'être un long fleuve tranquille. Les circonstances faisant qu'Annabelle se retrouve confrontée plus d'une fois à ces horreurs dont elle voudrait tellement tout oublier mais qui s'accrochent à elle comme des mouches sur un pot de miel.
Greg, avec une patience infinie (il faut bien le reconnaitre) et énormément d'amour, tente d'aider Annabelle à surmonter ses angoisses (et je peux la comprendre) vis-à-vis des relations intimes. Un parcours particulièrement ardu !
Mais comme si tout cela ne suffisait pas, Ava, ancienne maitresse et collaboratrice de Greg va tout tenter pour nuire à Annabelle de la façon la plus ignoble qui soit et la meute de loups malfaisants, malsains, pourris jusqu'à la moëlle  n'a qu'un but : retrouver la jeune femme qui est leur seule victime encore en vie et remédier à cette erreur !

La tension va crescendo, le stress s'installe. Nous suivons chaque tueur à travers leur récit (tout comme Annabelle et Greg, ils racontent leur 'histoire'). Ce sont des êtres vils, abjects, des rebuts de l'humanité. Comment peut-on être aussi malade, dérangé, vicieux et j'en passe !
Et lorsque l'on se dit que de tels monstres existent très probablement, cela donne froid dans le dos !
Nous sommes pris dans un véritable tourbillon d'émotions : l'amour, la tendresse, la colère, la haine, l'envie de tuer, la tristesse mais aussi la joie et le soulagement.
Et quel soulagement quand arrive peu à peu la fin de l'histoire mais quoi ??? 
Que vois-je ???? Que lis-je ???

Au lieu de ce petit mot de trois lettres que j'attendais avec impatience au vu du dénouement, ce petit mot magique FIN, ce sont deux petits mots qui s'étalaient, là, sous mes yeux, me narguant : A SUIVRE  !!!

Dis Bridget, tu ne veux pas les laisser un peu profiter de leur bonheur, je trouve qu'ils en ont déjà assez bavé !!!
Non, tu veux pas ? Bein zut alors ! Il va falloir attendre le tome 3 pour savoir si oui ou non, ils pourront enfin, vivre tranquilles !


 



 Vous pouvez retrouver la chronique du tome 1 en cliquant sur l'image
http://lesreinesdelanuit.blogspot.be/2016/02/diary-of-rebirth-t1-apprivoiser-de.html