samedi 30 avril 2016

Panique au Vatican de Mark Zellweger

Eaux troubles éditions, 7 mars 2016, 542 pages, disponible au format papier 
et numérique ici


Le Sword, seul service de renseignements non gouvernemental, indépendant et neutre au monde. Des professionnels aguerris à la réputation sans faille.
Aujourd'hui, il renforce sa cellule d actions clandestines, les Faucons. 
Un meurtre étonnant au sein du Vatican, un nouveau pape chinois qui disparaît, la Chine qui est en ébullition, sans parler d une princesse dont on est sans nouvelles ....
Une fois de plus, les Faucons résoudront la crise avec calme et efficacité ... 
Mais malheureusement  pas sans casse. 


Merci aux éditions Eaux troubles et à Caroline de Virgolia communications pour ce service presse 

Lorsque j'ai reçu le roman et que j'ai vu son épaisseur, je me suis dit : 
- Je ne suis pas sortie de l'auberge ! 
Et bien, je me trompais lourdement ! 
Toutes tâches comprises (entendez par là : ménage, repas, courses...) j'ai mis deux tout petits jours pour le lire tant l'intrigue est captivante !

Mark Walpen a perdu sa femme et sa fille lors des attentats du 11 septembre. Ne lui reste que ses deux adorables jumeaux et son père avec lequel il entretient une relation fort étroite renforcée par leur travail commun.
Il a créé et dirige LE seul service au monde de renseignements non gouvernemental, indépendant et surtout, neutre !
Mais pas que, il vient aussi en aide aux personnes retenues en otages ou aux personnes disparues et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne manque pas de travail.

Son père, ambassadeur suisse, dirige le réseau Ambassador, un service de renseignements "officiel" contrairement à celui de Mark qui est plus, dirons-nous, dans une zone d'ombre.
Les deux hommes travaillent donc en parfaite harmonie jusqu'à l'apparition d'une célèbre avocate australienne qui vient leur demander leur aide car elle ne parvient plus à entrer en contact avec sa fille, devenue princesse du grand-duché de San Martino Della Cima suite à son mariage et soupçonne  la famille grand-ducale de séquestration.
Charmé par l"avocate, Ralf, le père de Mark, va perdre toute objectivité et ce dernier devra l'écarter du Sword car les remarques non fondées de son père et ses réactions risquent de nuire au bon travail de l'équipe et de les mettre tous en danger.
L'équipe des Faucons se compose, en plus de Mark, de 6 officiers ayant chacun sous leurs ordres 3 à 4 recrues, d'un spécialiste en informatique, d'un responsable de la logistique, d'une (super) secrétaire, d'un médecin et quelques autres.
Ils ont à leur disposition des moyens énormes aussi bien financier qu'en armement, qu'en matériel en tout genre et surtout un réseau d'informateurs très, très compétent.
Tout cela leur sera fort utile pour gérer les affaires qu 'ils vont devoir traiter : la disparition du premier pape chinois, Anastase V, une série de meurtres maquillés en suicide au coeur même du Vatican, des conflits en Chine qui risquent de très vite dégénérer et la fameuse princesse toujours aux abonnés absents.

Ce qui fait la force du Sword n'est pas seulement lié aux moyens matériels mais aussi  à la cohésion du groupe. Les officiers n'hésitent pas à confier des responsabilités à leurs recrues. Ils ont tous confiance les uns dans les autres. Chaque mission est mûrement réfléchie, tous les paramètres pris en compte, tous les cas de figures possibles imaginés. Et la décision finale n'est pas prise par un seul homme mais est votée par tout le groupe.

Au cours de la lecture, j'ai vraiment vécu ces aventures avec les Faucons :

Je me suis retrouvée en Chine pour tenter de déjouer un complot, en plein coeur de Hong-Kong et de Pékin, sous les coups de feu croisés des triades chinoises.
Je me suis retrouvée plongée au coeur des intrigues du Vatican où certains membres du clergé sont loin d'être des enfants de choeur.
 Et je suis partie au secours d'une princesse, pas si charmante que ça !
 En bref, une lecture captivante, addictive, prenante. Les pages ne se lisent pas, elles se dévorent !

Alors me direz-vous, pourquoi pas de coup de cœur ?
Parce que certaines descriptions, explications m'ont quelquefois pesées (bien qu'elles soient nécessaires) surtout lorsque l'auteur explique d'où viennent chaque recrue, chaque officier (Navy Seal, le Mossad, la CIA, la DGSE, le SAS, le SASR et j'en passe !!) ainsi que la description de chaque hélicoptère, avion et armement et équipement .
Mais bon, ce (tout) petit détail mis à part , comme diraient les jeunes, j'ai kiffé grave ma lecture ! ^^