vendredi 20 mai 2016

Faux raccord de Mell 2.2

 éditions Boz Dodor, 17 mars 2016, 260 pages, disponible au format papier 
et numérique ici

Hors des hauts remparts protecteurs de Tenbo-dai, la vie n'existe plus. Faux ! Clémentine, elle, vient de l'extérieur, dans une zone soi-disant entre la muraille deux et trois, au cœur de guerres de gangs pour contrôler ce secteur. Elle ne s'imaginait pas voir un jour l'intérieur de la cité de ses propres yeux orange. Elle ne s'attendait pas à ce que le vent ne fouette plus ses longs cheveux blanc comme le lait. Elle ignorait que ses attributs particuliers pouvaient la lier à quelqu'un et ainsi lui faire perdre sa liberté à jamais... si tant est qu'ils soient compatibles.  




 Merci aux éditions Boz'Dodor et à Mell 2.2 pour ce service presse.

Cela fait déjà quelques jours que j'ai fini ce roman mais, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas rédigé ma chronique tout de suite ! 
Pourquoi me direz-vous ?

Tout simplement parce qu'il est tellement riche en action, rebondissements, aventures et retournements de situations que je me devais de faire le tri entre toutes les infos sous peine de trop vous en révéler et de là, gâcher le plaisir de la découverte !
Dur, dur de faire un tri alors que tout est important, intéressant et palpitant !!
Mais bon, je me lance ! ^^

Dans un monde pas si futuriste que ça, le monde est divisé en 4 secteurs en plus de la mégalopole Tenbo-dai.
Clémentine vit (ou plutôt survit) dans le secteur 2 où personne n'est censé habiter suite aux radiations !
Clémentine, toute menue, cache, sous cet aspect fragile, un caractère fort ! Attitude nécessaire si elle veut, en tant que fille du chef de clan, maintenir sa position de leader au sein de son groupe.
C'est une vraie tête brûlée qui compense son manque de force physique par un esprit aiguisé et un sens inné de la stratégie.
Car la vie dans le secteur 2 est loin d'être une sinécure.
En effet, deux groupes s'opposent, celui de Clémentine, le S2 et celui de Newton, le Z. two !
Les deux jeunes gens ne se sont jamais adressés la parole, jamais approchés mais, lors des rencontres mensuels de combats avec paris, ils échangent des regards, des mimiques dans lesquels on pourrait deviner une certaine attirance entre les deux.
Les deux jeunes gens ont un point commun: ce sont les deux seuls, parmi les habitants du secteur, à avoir le teint cuivré, les cheveux nacrés et les yeux oranges.
Pourquoi cette singularité ? Ils l'ignorent totalement.
Mais suite à une attaque du secteur par les soldats de Tenbo-dai, nos deux amis sont faits prisonnier et enfermé dans LE Labo.
Et là, Clémentine et Newton vont faire des découvertes ahurissantes et comprendre le pourquoi de leur aspect si particulier.
Je ne vais pas rentrer dans les détails mais sachez que nos amis sont des Symbiotes et qu'ils sont chacun 'uni' à un Virus.
Mais ? Késaco ?


La seule chose que je peux vous révéler est qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre et que le Virus de Clémentine à pour nom : Huit ! (un bien séduisant virus si vous voulez mon avis ^^)
Mais comme bien souvent, les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être et les Virus sont tout autant prisonniers que les Symbiotes.
C'est donc pour retrouver leur liberté et découvrir la vérité qu'ils vont unir leur force et se lancer dans un voyage plus que dangereux.

J'ai dévoré ce roman en une après-midi tant j'ai été séduite par l'intrigue ma foi, originale.
J'ai eu la chance de découvrir la plume de Mell 2.2 grâce à la série Mon humour fascinant pour laquelle j'ai une affection particulière.
Nous retrouvons ici le style de l'auteur, son rythme qui nous entraine très rapidement dans une histoire addictive et l'humour est un peu moins présent mais toujours savoureux.
Le passage où Clémentine renomme les membres de son équipe est tout simplement parfait, du vrai caviar !




Elle remplace le nom de 3310 par Nokia, celui de 13 par Vendredi, BN par Petit-biscuit et ainsi de suite. J'ai adoré ( Bein oui ! j'adore les jeux de mots !! )

En bref, une lecture qui vous scotche et que vous ne voulez plus lâcher avant la fin.
Une fin tout à fait surprenante, en demi-teinte mais, il fallait vraiment y penser et Mell l'a fait !




http://www.editions-bozdodor.com/