lundi 25 juillet 2016

Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot

Nathan éditions, 25 août 2016, 280 pages, disponible au format papier






Charles vient d'intégrer un internat pour "gosses de riches" perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E. son coloc, ils font les quatres cents coups pour tuer le temps... Jusqu'à l'arrivée de Selma. Cette fille mystérieuse, solaire, solitaire... et fille d'un célèbre trafiquant de drogue.




Merci aux éditions Nathan pour ce service presse en avant-première. 

Charles se retrouve dans un nouvel internat pour "gosses de riches" au coeur des montagnes suisse.
Contrairement à ses camarades, il n'est pas un gosse de riche mais son père est un poète qui vient d'obtenir le prix Nobel de littérature ce qui lui a permis d'intégrer ce prestigieux internat. 
Les relations entre le père, mourant, et le fils sont loin d'êtres bonnes. Beaucoup de non-dits entre eux, de phrases que l'on voudrait dire mais que l'on n'ose pas prononcer. Le fossé entre eux s'est creusé de plus en plus profondément au fil des années; le père s'isolant dans le chagrin suite au décès de son épouse, son tout et Charles se renfermant face au mutisme et au désintérêt de son père pour lui.
Arrive à l'internat Touk-E, fils d'un président souverain d'une petite république d'Afrique de l'Ouest.
Les deux adolescents, qui s'entendent comme larrons en foire, vont faire les 400 coups et ce, jusqu'à l'arrivée de Selma, fille d'un célèbre et mortellement dangereux trafiquant de drogue.
Le quotidien de Charles va s'en trouver complètement chamboulé, autant que son coeur !

Mais que voilà une belle découverte !
Ce roman commence tout doucement dans ce milieu scolaire où Charles rebaptisé par Touk-E de toutes les façons possibles ( Charles Manson, Charles Marx, Charles Ingalls ...) font des blagues de potaches comme beaucoup d'entre nous ont pu faire.
Puis, changement de registre avec l'arrivée de Selma, premiers émois amoureux pour Charles, émouvant dans sa façon maladroite d'établir le contact avec cette jeune fille qui le fascine, dans sa façon de se mésestimer.
Puis vient l'évolution de leur relation en quelque chose de beau bien que cela se déroule avec, comme toile de fond, la fin de vie du père de Charles.
Et tout cela pour finir en une tragédie sanglante qui n'épargnera personne.

Autant vous dire que lorsque j'ai commencé la lecture, je ne m'attendais pas à me retrouver au final au coeur d'une tragédie. L'auteur nous y conduit habilement, de manière imperceptible, avec finesse et lorsque nous prenons vraiment conscience du monde de violence dans lequel a toujours vécu Selma, on prend ça comme une véritable gifle.

J'ai souri avec les frasques des garçons, j'ai vibré pendant les matchs de foot, j'ai souffert avec Charles, j'ai détesté Don Rafa et j'ai pleuré sur le sort de nos amis.

En bref, ce roman - tout à fait inattendu - vous prend au coeur et aux tripes. Tout à la fois poétique ( oui, je crois que c'est le bon mot !) mais aussi terriblement cruel.
 


 

http://amzn.to/29UZk9n