lundi 11 juillet 2016

Ma raison de respirer [tome 3] de Rebecca Donovan

Pocket Jeunesse, 19 mai 2016 - Grand Format 576 pages
Disponible en eBook

Deux ans après avoir brisé le coeur d'Evan, Emma ne parvient pas à l'effacer de sa mémoire. Quand un carton plein de souvenirs ressurgit, l'armure d'Emma se fissure. Toutes ses émotions passées reviennent l'assaillir. Pour oublier, elle devient accro à l'adrénaline. Soirées, alcool, garçons : rien ne semble pouvoir combler ce vide qui la consume. Jusqu'à une rencontre décisive, 
qui bouleversera toutes ses certitudes...

**Merci à Marie et aux Éditions Pocket Jeunesse pour ce roman**

Ce tome est pour moi le moins bon des trois. Deux raisons expliquent ce ressenti : 

La première est Emma, notre héroïne. 
Même si je ne remets pas en question toutes les monstruosités qu'elle a subies (j'aurais probablement pas supporté le quart de ce qu'elle a vécu) ni la force de caractère qu'il faut avoir pour tout surmonter, cela ne m'a pas empêchée de la trouver chiante au possible !! Emma m'a agacée, énervée, irritée ! Je ne vous raconte pas le nombre de fois que j'ai eu envie de la secouer comme un prunier "Arrête tes conneries et RÉ-A-GIS !" De la voir prendre mauvaise décision sur mauvaise décision, de la voir enchaîner les conneries sans se soucier de ses amis... Arrrrrrrrg ! Je n'ai pas compris la plupart de ses agissements, comme sa relation avec ce pauvre Cole, par exemple. 
Et puis, il faut dire que l'absence d'Evan dans la première partie du récit s'est fait sentir. Sans lui, il n'y a que grisaille et désespoir. Il est le rayon de soleil de cette histoire, cette bouffée d'oxygène dont Emma à besoin, mais dont nous, lecteurs, avons besoin également pour souffler et lâcher prise. 
"Chaque fois que je respire, c'est grâce à toi."
Cette phrase dit tout sur leur relation. L'un sans l'autre, Evan et Emma se meurent. Et il est très difficile de rester impassible devant la descente aux enfers d'Emma. Certains réagiront avec empathie et souffriront avec elle. D'autres, comme moi, laisseront échapper leur colère face à ses choix et leur impuissance à changer les choses. Dans tous les cas, comme pour les tomes précédents, on vibre, on crie, on frémit, on tremble, on rage... bref, on ne reste pas indifférents !

Et l'autre chose qui m'a dérangée dans ce tome se situe dans la mise en forme du récit. 
Dans la première partie, Emma est l'unique narratrice du roman, mais à l'arrivée d'Evan, cela change car Evan devient également narrateur. Moi qui adore normalement la narration à double voix, j'aurais dû être ravie. Sauf que ! fait très perturbant, il n'y a aucune indication dans le changement de narrateur. Nous passons de l'un à l'autre par une simple interligne. Résultat, il nous faut toujours lire quelques phrases pour comprendre qui parle ! Personnellement, je n'aime pas cette façon qui me demande plus de concentration et, donc, me fatigue. Dommage vraiment, car sinon la narration à double voix est maîtrisée et l'apport du point de vue d'Evan est un vrai plus ! D'ailleurs, malgré ce couac, c'est la partie que j'ai préférée ! 

En bref ? Une série qui nous fait passer par toute une palette d'émotions ! Une lecture intense dont on ne sort pas indemne. 
Pour acheter ce roman, cliquez ici :

Cliquez sur l'image pour accéder aux chroniques précédentes :