vendredi 18 novembre 2016

Le caméléon d'Angela Behelle

Pygmalion, 07 septembre 2016 - Grand format 549 pages
disponible en eBook

Les garçons croient-ils aux contes de fées ?
Drôle de question !
Surtout quand ils approchent la trentaine, ressemblent à des anges au corps sublime, gagnent bien leur vie grâce à un travail qui les éclate, conduisent des voitures de luxe, ont un appartement de rêve, des copains à la pelle et une petit amie qui recueille les suffrages de leur famille tout en flattant leur orgueil.
Franchement, à quoi ça servirait de verser dans des fariboles de ce genre ?
Un train entre Lille et Paris n’a rien d’un carrosse, un appartement parisien, rien d’un palais, et une clé USB, rien d’une baguette magique.
Croyez-vous au destin  ? 
Un trajet en train Lille/Paris côte à côte, une clé USB oubliée, une fascination mutuelle... voilà comment débute l'histoire de Mathias et Alexandra. 

Alexandra, 25 ans, est journaliste depuis 3 ans dans une presse locale et écume le pays pour couvrir ses articles. Cette jeune femme indépendante, entourée d'amis, vit dans un somptueux appartement au cœur de Paris que sa tante lui loue. Le loyer étant excessivement cher, sa meilleure amie est aussi sa locataire. 
Malheureusement pour elle, cette dernière déménage pour s'installer avec son fiancé et Alexandra doit trouver un nouveau locataire au plus vite pour couvrir les frais. 
Mais, aussi charmant que soit son appartement à 1000€ le loyer par personne... les demandes ne se bousculent pas au portillon. 

Mathias, 29 ans, travaille dans l'entreprise familiale dirigée par son frère aîné Zacharie. Issu d'une famille titrée et bourgeoise, il n'a financièrement aucun souci à se faire. 
En relation depuis quelque temps avec Christine (la meilleure amie de la fiancée de son frère) une jeune femme belle, fortunée et intelligente, il commence malgré tout à se sentir pris au piège et a peur que le futur mariage de son frère ne donne des idées à Christine. Surtout que la mère de Mathias, très à cheval sur l'étiquette et fière de son rang social, la pousse dans ce sens. 

Alors que Mathias peste de prendre le train pour rentrer à Paris, il passe le plus agréable des trajets. La femme à côté de lui le fascine. Aucun d'eux ne s'adresse la parole. Les regards ne sont pas directs, mais pris à la dérobée. 
Cela aurait pu en rester là. Une simple attirance éphémère pour une belle inconnue. Mais une clé UBS oubliée va tout changer. 
En quittant le train, Mathias récupère la clé USB d'Alexandra. Au lieu de lui la rendre directement et risquer de ce fait de quitter sa vie deux secondes après - chose qu'il ne veut pas - Mathias biaise, il va lui la rendre oui, mais pas que...
***
Ce roman, je l'ai vécu en deux temps... avec deux ressentis bien différents. 

La première moitié du récit, l'histoire se met doucement en place. Ça hésite, tergiverse, un pas en avant, deux pas en arrière. Et ce petit jeu du chat et de la souris qu'instaurent Alexandra et Mathias a fini par m'agacer. J'avais beau les trouver attendrissants, je m'ennuyais fermement ! (J'ai mis exactement 4 jours à lire les 250 premières pages.
Malgré tout, j'étais suffisamment intriguée pour ne pas abandonner. Il y avait ce petit quelque chose qui retenait mon attention et me faisait espérer plus. 
Et cela n'a pas loupé ! 

La seconde partie du récit a été un véritable coup de cœur ! Dévoré en à peine quelques heures. 
Il a suffi d'un déclic, d'un événement que j'attendais, pour que le récit prenne une tournure toute autre. Pour que les rebondissements s'enchaînent. Pour que mon cœur palpite à l'unisson de nos magnifiques héros. À partir de là, j'ai vraiment ressenti cette histoire comme un conte de fées des temps modernes, finissant ce roman avec des étoiles plein les yeux. 
Et chapeau bas pour la marraine fée, j'ai adoré ! Quel coup de maître de mettre ce personnage plus en avant car l'on ne s'y attend pas du tout dans un tel rôle. 

En bref ? Après un début difficile, j'ai fini ce roman conquise et enchantée.