vendredi 10 mars 2017

Passenger [tome 1] de Alexandra Bracken

Milan, 22 février 2017 - Grand format 480 pages
Disponible en eBook

Soudain propulsée dans un couloir du temps, Etta, adolescente de 17 ans qui vit à New York, se retrouve sur un navire négrier en plein Atlantique au XVIIIe siècle. Cet événement marque le début d’une quête en plusieurs lieux et époques lui apprenant la vérité sur sa famille. Faute de retrouver un astrolabe, le futur de la jeune fille n’existera plus et le monde tel qu’elle le connaît sera bouleversé à jamais.

Passenger est l'une des sorties 2017 que j'attendais avec le plus d'impatience. Rien qu'avec la couverture, subliiiiime, de ce roman, je voulais absolument ce titre. De plus, l'auteure n'est autre qu'Alexandra Bracken, que je connais déjà par sa série "Les insoumis" que j'ai adorée. 
Je partais donc confiante. Cette lecture ne pouvait qu'être épique...

Par une narration à deux voix (en narration externe) nous suivons nos deux héros, Etta et Nicholas

New York 2015 : Etta Spencer, 17 ans, s'apprête à accomplir le rêve de sa vie, ce pour quoi elle s'est entraînée si durement, sa première en tant que violoniste au Métropolitan Museum. 
Atlantique 1776 : Nicholas Carter, 20 ans, s'apprête à prendre le contrôle d'un navire qu'il vient d'aborder avec ses hommes. 
Ils n'auraient jamais dû pouvoir se rencontrer, ils n'ont rien en commun et pourtant...

Etta va être projetée dans un passage. Les passages sont des failles, que seuls des "voyageurs" peuvent traverser, qui permettent de naviguer dans la chronologie du temps. 
Poussée par une dénommée Sophie Boisdefer, elle se réveille sur le Challenger, navire que Nicholas, un pirate donc, vient de prendre sous son contrôle. 
Et ce n'est que le début des surprises pour Etta !
Etta va découvrir à travers ce voyage ses véritables origines et la raison de sa présence forcée dans ce siècle. 
Une course contre la montre commence alors, qui entraînera nos deux héros en divers lieux et époques...

J'aurais aimé vous dire que j'ai adoré ce roman, mais ce n'est malheureusement pas le cas. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire. L'écriture d'Alexandra Bracken (que j'avais beaucoup appréciée dans sa dystopie) m'a semblé lourde. J'ai vraiment peiné pour lire le récit, devant relire certains passages plusieurs fois pour les comprendre. 
Pourtant la trame est géniale, novatrice et relativement bien menée
Les rebondissements sont nombreux et les révélations ne manquent pas également. 
Les personnages sont bien campés et il y a même une jolie romance. 
Malgré tout, cela n'a pas suffi à m'emporter. J'ai buté bien trop souvent pour apprécier. Et au moment où j'écris cette chronique, je ne sais toujours pas si je lirais la suite... je verrais lors de sa sortie, si l'envie me vient (ou pas). 

En bref ? Passenger avait tout pour me plaire et, pourtant, je ressors de cette lecture avec un petit goût de déception. J'ai été dans l'impossibilité de plonger pleinement dans cet univers, pourtant riche et fouillé, et je le regrette.