mardi 18 avril 2017

Brisé de Nicola Haken

Mxm Bookmark, 8 mars 2017 - Grand Format 356 pages
Disponible en eBook



Quand Theodore Davenport entreprend d’échanger son boulot sans intérêt pour une véritable carrière, il franchit les portes de Holden House Publishing avec enthousiasme et détermination, bien décidé à réussir. Il prend ses aises dans son nouveau job, se fait de nouveaux amis, et rêve d’atteindre les sommets de la hiérarchie.
Son plan suit son cours, jusqu’au jour où il rencontre James Holden, P.-D.G. de Holden House.
James Holden n’arrive pas à oublier sa rencontre avec l’homme timide qu’il a croisé dans les toilettes d’une boîte de nuit la semaine précédente, et quand il découvre que celui qui hante ses rêves n’est autre que l’un de ses employés, il ne peut s’empêcher de lui courir après.
Juste pour s’amuser... c’est ce que James se dit. Il ne peut se permettre de développer des sentiments pour quelqu’un qui ne les lui rendrait jamais, en tout cas pas une fois qu’il apprendrait qui il est réellement. James croit que personne ne mérite le fardeau d’être attaché à lui. C’est un homme compliqué. Blessé. Difficile. Exigeant.
Brisé.
Theodore est-il suffisamment fort pour affronter les démons de James ? Plus important encore : James l’est-il ?

À 27 ans, Théodore Davenport a décidé de changer de carrière professionnelle pour s'approcher au plus près de sa passion, les livres et l'écriture. Pour cela, il est prêt à des sacrifices, comme commencer au bas de l'échelle. Voilà donc comment notre jeune héros se trouve un emploi d'assistant dans une grande maison d'édition. Son rêve. Enfin presque, puisque pour l'instant son job consiste à apporter des cafés. Bref. 
Alors qu'il passe une soirée avec quelques collègues de travail et sa meilleure amie, Tess, dans un bar gay branché de Manchester, il croise dans les toilettes le sosie de David Gandy.
Captivé et embrumé, sûrement plus que de raison, par l'alcool, il fait ce que sa morale lui interdit normalement, et s'envoie en l'air, pour la première fois de sa vie, avec un parfait étranger. 
Dérangé par sa réaction primaire, Théo est gêné et légèrement mortifié de son comportement, mais pensant ne plus jamais revoir cet illustre inconnu, il se fait une raison.  
Pourtant, il n'aura pas le temps de se remettre de ses émotions, que le couperet tombe : 
Je vous mets l'extrait, vous saisirez mieux 😉
"Tu te souviens du type que j'étais censé ne plus jamais revoir ? Celui qui m'a volé mon sens moral et m'a transformé en chienne en chaleur juste en me regardant ?
- David Gandy ?
Je hoche la tête. 
- Il se trouve qu'en fait, David Gandy est James Holden. Mon patron. Pas seulement mon patron, mais celui de tout le monde. Le putain de patron de tous les patrons." 

David Gandy, de son vrai nom James Holden, est un bellâtre de 31 ans. PDG de Holden House depuis peu - son père, décédé quelques mois plus tôt, lui a laissé l'entreprise en héritage - c'est un homme froid, arrogant prétentieux, condescendant, etc... avec, en prime, une réputation de queutard qui baise tous ses assistants. Réputation fondée, par ailleurs. 

Le destin s'acharne à réunir nos deux héros. À moins que ce ne soit James qui tire les ficelles, allez savoir...
Pourtant, tout différencie James et Théo. 
L'un est distant, suffisant et se comporte comme un parfait connard. 
L'autre est sociable, gentil et charmant. 
Mais plus grave encore, là où l'un n'est que lumière, l'autre n'est que noirceur. 

Théo aura-t-il la force nécessaire pour sortir James des ténèbres qui le consument ? 

Ce roman, à la couverture absolument sublime, m'a attiré comme un aimant. Et comme je voulais lire un M/M depuis un moment, ce titre est tombé à pic. 
J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire qui, narrée à double voix comme j'aime, a été une vraie surprise de par son thème central spoiler  la bipolarité et ses conséquences. Je ne m'attendais pas du tout à être confrontée à cette réalité. Il m'est bien difficile de parler de ce roman sans spoiler, je dirai donc juste qu'il est traité avec beaucoup d'intelligence et de cœur. 
C'est une romance à la fois belle et sombre. La lumière et les ténèbres se mélangent, se confondent, l'un prend parfois le pas sur l'autre, puis inversement. Et nos sentiments s'en retrouvent chamboulés. 
C'est une ode à la vie, à l'amour et à l'espoir. 

Toutefois, j'ai quand même un bémol qui m'a vraiment dérangée. 
James baise tous ses assistants. C'est un fait connu de toute l'entreprise. 
Un PDG qui se tape tout son personnel masculin, c'est un peu beaucoup abusé quand même !
Sont-ils tous gays dans l'entreprise ? À moins que le personnel masculin ne soit embauché sur ce critère bien précis ? Je n'ai pu m'empêcher de me dire : WTF ?! 😲
Et même, au-delà de cette question d'homosexualité, un patron qui couche avec ses assistants aurait sûrement plus d'un procès aux fesses pour harcèlement sexuel. Enfin, je dis ça, je dis rien...
Bref, j'ai trouvé cela choquant, illogique et cela m'a fait grincer des dents. Car du coup, la crédibilité prend un sacré coup, alors que tout le reste du récit est bien amené et tient la route. 

En bref ? Malgré ce bémol, c'est une très belle lecture. Parfois dure et triste, mais intense et saisissante.