samedi 10 juin 2017

Driven Saison 5 Slow flame de K. Bromberg

Éditions Hugo Roman, Broché 400 pages,  27 avril 2017
Traduction : Claire Sarradel, Disponible en eBook


Encore sous le choc du décès soudain de sa sœur, Haddie Montgomery a renoncé à toute relation amoureuse. Tout ce qu'elle attend de Beckett Daniels, c'est une distraction sexy, un moment de répit pour échapper à son chagrin... Alors, pourquoi ne parvient-elle à se débarrasser du souvenir de cette nuit incroyable ? Ni du goût de ses baisers ? 
Haddie s'efforce de l'oublier, Beck s'évertue à lui prouver qu'elle devrait se remettre à vivre. Mais elle reste déterminée à éviter tout engagement romantique, quitte à utiliser la réapparition inopinée de son ex pour éteindre cette flamme qui la consume lentement, cette étincelle que Beck, son amant d'une nuit, a fait naître en elle... 
Finira-t-elle par accepter qu'un tel amour, rare et unique, mérite de prendre quelques risques ? 



J'étais enthousiaste et, en même temps, angoissée, de me lancer dans cette nouvelle saison de Driven (c'est pour ça que j'ai pris mon temps avant de la lire). Avouez, qu'arriver à la Saison 5, ça laisse un peu perplexe. K. Bromberg va-t-elle réussir à se renouveler et à nous épater encore une fois ? Rylee et Colton, en quatre saisons, on en avait fait le tour, non ? 
Eh bien, énorme claque !! K. Bromberg n'a pas tout dit et réussit le tour de force de m'emporter encore une fois dans son univers avec ce spin-off sur Beck, le meilleur ami de Colton et Haddie, la meilleure amie de Rylee. Mais revenons à l'histoire...

Haddie est encore sous le choc de la mort de sa sœur Lexi, des suites d'un cancer du sein. Sa mère, elle-même, a été soignée pour la même chose, mais elle a réussi a survivre à cette terrible maladie.
Alors Haddie se protège de toute relation sérieuse, craignant de tout perdre aussi. Elle sait qu'elle doit faire des tests, voir si elle peut être atteinte elle aussi, mais jusqu'à présent, elle parvient à se dire que tant qu'elle ne le fait pas, elle n'a rien. 
Le soir du mariage de Rylee et Colton, légèrement  trèssssssss pompette et se sentant d'humeur festive (entendez par là "envie de sexe" pour chasser ses idées noires), elle songe à appeler un "ami" . Et puis, Beck apparaît...
Dans la lumière diffuse et sous les vapeurs de l'alcool, il a un air sombre et ombrageux. Un air de mauvais garçon, comme Haddie les aime. Elle va donc tout faire pour mettre Beck dans son lit.

– Aucune complication, Becks. Je te l’ai déjà dit, je réponds en tentant de dissimuler le désespoir que je ressens soudain. Aucune promesse, que du sexe. Une soupape de décompression après cette journée incroyable. Allez, quel gars passerait à côté d’une pareille opportunité ?
Il pousse un grognement avant de répondre :
– Un gars qui essaie vraiment de faire ce qu’il faut et de ne pas prendre de risque alors que c’est très dur .

Et comme il est très difficile de résister à Haddie, Beck va se laisser tenter. Et cette nuit est une révélation pour tous les deux. Le meilleur coup de leur vie. Impossible à enlever de leur tête le souvenir de cette nuit torride. 
Qu'est-ce qui les empêche de continuer cette belle relation ? Haddie et sa peur panique d'avoir un jour le cancer aussi, comme sa sœur. 
Elle se refuse à faire subir à un homme ce que son beau-frère a subi avec sa sœur. Ça fait trop mal. 
Alors elle décide pour Beck. Une relation entre eux est impossible. 

Comme je vous le disais plus haut, j'ai été agréablement surprise par cette histoire. Je pense que K. Bromberg a réussi un joli exploit en parlant du cancer du sein, une maladie qui touche les femmes de plus en plus jeunes, dans une romance moderne et surtout, sans tomber dans le dramatique larmoyant. C'est un thème auquel je suis très sensible et je n'avais qu'une angoisse, ne pas pouvoir aller jusqu'au bout de ma lecture. Alors, quand je me suis surprise à sourire, voire à rire, j'ai été conquise. 
Beck est vraiment génial, le mec sans fêlures, une famille aimante, le roc sur lequel Haddie peut s'appuyer (même si parfois elle m'a agacée !! Mais à un point !! Pfiouu)  

Si je dois émettre un bémol, c'est sur les gros mots ! Dans les précédents opus, on y avait déjà le droit et j'avais espéré que l'auteure rectifierait le tir mais que nenni, il y en a toujours autant. Un p***** par ci par là ne me choque pas, je suis moi-même une adepte de ce petit mot. Mais, là ça en fait vraiment beaucoup. 😉
 


http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2015/09/driven-saison-1-kbromberg.html http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2015/11/driven-saison-2-fueled-de-k-bromberg.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2015/12/driven-saison-3-crashed-de-k-bromberg.htmlhttp://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2016/04/driven-t35-raced-de-k-bromberg.html


http://amzn.to/2r4s8qk

https://www.facebook.com/HugoNewRomance/