jeudi 9 novembre 2017

Le songe de Tarryn Fisher

Le songe par [Fisher, Tarryn]
Hugo Roman, 19 octobre 2017 - Grand Format 400 pages
Disponible en eBook


Un rêve peut-il être prémonitoire, ou influencer tellement sa vie qu'elle finit par ressembler à ce rêve ? 
Tout commence par un rêve que fait Helena, l'héroïne. Elle s'y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l'autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu'elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s'il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n'est pas important, mais ne cesse d'y repenser. 
La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble. 
Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l'intéresse de plus en plus. Ils vont se rapprocher. Helna agit de plus en plus conformément au rêve. 
Pour mieux connaître Kit, Helena commence à suivre ce qu'il fait. Il écrit un livre dont le pitch est que deux garçons aiment la même fille. Ce livre et les échanges qu'ils ont à ce propos vont les rapprocher. Elle s'immisce aussi beaucoup dans la vie sentimentale de Kit et de son amie. 
Peu à peu, elle s'éloigne de Neil, comme son amie s'éloigne de Kit et sa relation avec Kit flirte avec une vraie relation sentimentale. Son amie va avoir un bébé comme le prédisait le rêve, bébé dont s'occupe beaucoup Helena... 
Le rêve était-il prémonitoire ou Helena a-t-elle provoqué les circonstances propices à sa réalisation ? La réalité va-t-elle rejoindre l'imaginaire ?


Depuis l'annonce de sa sortie, ce livre me fait baver d'envie. J'adore Tarryn Fisher. Je n'ai jamais été déçue par ses écrits, que ce soit Never, never ou encore L'opportuniste (roman absolument génial). Malheureusement, il faut toujours qu'il y ait une exception à la règle, et cette exception c'est Le songe...

Si j'admire et je reconnais l'effort de l'auteure à se démarquer par une romance anticonformiste, bien loin des clichés usuels de ce genre, je n'ai pas été séduite pour autant. 
L'histoire ne m'a pas vendue du rêve. Je n'ai pas spécialement adhéré au couple Kit/Helena et un sentiment de malaise s'est, petit à petit, instauré. 
Je n'aime pas les romans qui parlent d'adultère ou de tromperie. Une relation qui part sur cette base, même si la tromperie peut "s'expliquer", ne me plaît pas. C'est plus fort que moi, ça m'énerve. 
Donc déjà, le fait de voir  l'héroïne, Helena, lorgner sur le petit ami de sa meilleure amie... ça coince. 

Je n'ai pas apprécié Helena. Son caractère est trop particulier. C'est un personnage à la fois simple et beaucoup trop complexe, auquel je n'ai pas réussi à m'identifier. 

J'ai mis une semaine sur ce récit. Lisant quelques pages puis m'arrêtant, car bien souvent je le trouvais indigeste. Pourtant, je n'ai pas voulu abandonner ma lecture. Il y a une forme d'addiction qui te donne envie de connaître la suite. Surtout qu'ici, rien n'est défini et on ne sait où l'auteure veut nous emmener. 

Cette lecture, pour moi, n'est donc pas une réussite. Je n'ai pas accroché tout simplement... comme on dit "les goûts et les couleurs"... 
Toutefois, pour avoir lu de nombreux avis positifs, je vous conseillerai de vous faire votre propre opinion (toujours cette histoire de "goûts et couleurs" 😉)

En bref ? Un roman qui, malheureusement, ne m'a pas séduite. Ni dans le fond ni dans la forme. Tarryn Fisher reste une auteure de génie et j'applaudis son talent, mais cette histoire n'est clairement pas faite pour moi.