mardi 20 mars 2018

La lanceuse de couteaux d'Eve Borelli

éditions Charleston, 20 mars 2018, 320 pages, disponible au format papier et numérique




Cette histoire, c'est l'histoire de Siloé, qui ne voit plus la magie du cirque dans lequel elle a grandi et le quitte pour de mauvaises raisons mais qui en chemin, apprendra à faire ses propres choix et à définir ses envies personnelles. C'est l'histoire d'une indépendance progressive, piquée d'embûches, d'amitié et d'amour. Siloé est orpheline de mère et vit dans le cirque familial, entourée par toute une galerie de personnages atypiques. Mais la jeune fille rêve d'être lanceuse de couteaux, ce que son père lui refuse obstinément. La voilà donc qui décide de rallier un cirque concurrent pour - enfin - essayer de faire ses preuves...



Siloé est née dans un cirque : le cirque nuageux.
Tous les membres de la troupe forment une grande famille et se soutiennent dans les moments difficiles.

Elle y a grandi avec pour compagnon de jeu: Bowie qu'elle considère comme son meilleur ami et avec qui elle a fait les 400 coups.

Devenue une belle jeune fille de 18 ans, à cause de sa vie d'itinérante, elle n'a jamais embrasser un garçon. Un état de fait que Bowie est tout prêt à changer mais Siloé refuse car elle considère le jeune homme comme un frère.

Depuis le décès de sa mère, danseuse au coeur du cirque, les relations avec son père se sont dégradées car là où elle aimerait présenter un numéro de cirque où l'adrénaline mène la danse comme dresseuse de lions, lanceuse de couteaux ou trapéziste, son père s'y oppose et veut lui imposer un rôle de danseuse ou d'ouvreuse, ce que la jeune femme refuse catégoriquement.

Arrive un autre cirque : le cirque sanglant qui, à l'inverse du cirque nuageux, propose des spectacles qui n'ont plus rien à voir avec le cirque traditionnel. On pourrait le comparer au cirque du soleil.

Et dans cette troupe, il y a Raphaël qui, avec son look de bad boy, son regard de braise fascine totalement Siloé.
Ce dernier fait une proposition à Siloé. L'attrait de l'inconnu, ce petit frisson d'excitation qu'elle ressent en sa présence et la promesse de découvrir autre chose vont la pousser à accepter.
Mais est-ce une bonne ou une mauvaise décision de partir ainsi vers l'inconnu et avec un inconnu ?

Dans ce récit, Siloé va vivre une passion dévorante, obsédante et parfois pathétique pour ce bad boy mystérieux, secret et soufflant le chaud et le froid.

Elle est véritablement accro à Raphaël malgré les événements qui se précipitent et lui trouve toutes les excuses possibles !
Elle devient dépendante du jeune homme, de ses attentions, de ses gestes de tendresse - dont il est plus qu'avare. 
Mais malheureusement, la violence est sous-jacente, malsaine, que ce soit dans les attitudes, les réflexions, les mots qui blessent autant si pas plus que les gestes.
Elle est sournoise car elle ne laisse aucune trace extérieure mais détruit de l'intérieur, ronge comme un acide.

Et vous pousse parfois à commettre le pire !

La lanceuse de couteaux est un récit qui nous parle de la violence faite aux femmes, ces femmes qui parfois préfèrent se taire ou estiment - à tort - que ce qui leur arrivent est leur faute, alors qu'elles sont LES victimes !
Certaines y réchappent, d'autres pas.
Certaines peuvent compter sur leur entourage, d'autres pas. 
Mais dans un cas comme dans l'autre ces femmes restent marquées à tout jamais dans leur coeur et parfois, aussi, dans leur corps.

En bref, ce roman nous plonge au coeur d'une histoire d'amour destructrice, dévastatrice, bouleversante qui vous prend au coeur et aux tripes et dont on ne ressort pas indemne.


 
http://editionscharleston.fr/







http://amzn.to/2p2KUMV