vendredi 23 mars 2018

L'horloge de l'apocalypse de Lorris Murail

Pocket Jeunesse,  5 avril 2018 - Grand Format 330 pages
Disponible en eBook

En cavale malgré elle, Norma, dix-neuf ans, abandonne tout pour se cacher dans une tiny house au fin fond du désert d'Arizona. À sa charge, Liz, sa nièce de huit ans qu'elle doit protéger. Pour survivre, elle trouve un boulot de serveuse dans le diner du coin. Alors que Norma peine à s'acclimater à sa nouvelle vie et aux habitants agressifs de la région, elle découvre un mystérieux 
canal radio. Elle se met alors à écouter en boucle un certain OT, jeune animateur qui mêle blues, anti-trumpisme et prêches apocalyptiques sur le dérèglement climatique et la fin du monde...

 Nous suivons Norma, une jeune femme de 19 ans, qui se retrouve avec sa nièce de 8 ans sur les bras, au fin fond de l'Arizona. Nouvelle dans la ville, elle va vite comprendre le fonctionnement étrange (et arriéré) de ses habitants. Hostiles aux étrangers et aux gens de couleur, Trumpiste dans l'âme, fanatiques des armes et des grosses cylindrées bien polluantes, voilà leur mentalité. La seule chose de distrayante dans cette ville est le mystérieux animateur de Radio 6, un oiseau de mauvais augure qui prêche avec conviction l'ère de l'apocalypse, étalant à la face du monde tous les dérèglements climatiques que l'homme engendre et leurs conséquences désastreuses.  

Ce n'est pas que je n'ai pas aimé ce livre, mais j'ai été déstabilisée par son contenu. Je m'attendais à lire un roman Young Adult qui nous entraîne dans un univers dystopique pré et post apocalyptique comme on en voit souvent, sauf que ce n'est pas du tout le cas. 
Ce récit nous plonge dans notre monde actuel, il montre d'un doigt accusateur tous les problèmes de notre système, de notre mode de vie, de notre insouciance et m'en foutisme. Je n'ai rien contre les textes engagés comme celui-ci, surtout que je suis à mille pourcents d'accord avec ce que l'auteur souligne. Sauf que, ce n'est pas ce que j'attendais de cette lecture, et donc, je n'ai pu m'empêcher d'être déçue. 

En terme de plaisir, je n'ai pas été satisfaite, néanmoins c'est un livre coup de poing qui nous force à réfléchir sur l'environnement et notre planète. Il n'a pas pour but de distraire mais de faire passer un message. Pour ma part, je le trouve trop engagé, il impose sa vision sans laisser le lecteur décider de lui-même - et même si je suis d'accord avec ses convictions, j'aurais aimé qu'on ne me les impose pas. Un peu plus de tact aurait été plus judicieux à mon sens.