dimanche 25 mars 2018

Ma bonne étoile de Clara Richter

Dreamland (City éditions), 10 janvier 2018 - Grand format 320 pages
Disponible en eBook


La vie d’Alix a basculé à la mort de son grand frère Paul qui s’est noyé lors d’une soirée entre amis. Depuis ce drame, la jeune lycéenne est submergée par des émotions qui l’étouffent  : rage, tristesse, culpabilité, incompréhension.
Fragile et meurtrie, Alix croise le chemin d’Elyas, un garçon dont l’existence a également volé en éclats. Il a fui la Syrie où ses parents, ses frères et sœurs ont été tués sous ses yeux. Entre les deux adolescents, la compréhension est immédiate. L’attirance aussi.
Ensemble, ils vont tenter d'apprivoiser leurs nouvelles existences et de résoudre le mystère de la mort de Paul. Est-ce un suicide  ? Un stupide pari Facebook qui a mal tourné  ? Ou bien son frère avait-il un secret  ? Obnubilée par cette enquête, Alix ne réalise pas à quel point Elyas a, lui aussi, besoin d’aide…  


Je savais, en lisant ce livre, que j’allais passer un bon moment, mais j’étais loin de me douter qu’il serait un énorme coup de cœur !
J’ai été complètement accro à ma lecture, au point de dévorer ce roman en très peu de temps car dès que je pouvais lire, je me précipitais dessus.

Pour commencer, l’histoire est totalement dans le contexte actuel puisque Elyas et son frère sont des réfugiés Syriens. Au début du roman, ils arrivent en France (en Bretagne) et sont hébergés dans une famille proche de celle d’Alix, l’héroïne. L’adolescente, quant à elle, est en plein deuil et est traînée de force à cette soirée par sa meilleure amie. Elle a perdu son frère qui s’est noyé dans un canal lors d’une soirée.

Dans un premier temps le « mystère » concernant la mort de Paul, le frère d’Alix, m’a intriguée. On sent qu’il y a anguille sous roche, les éléments ne sont pas clairs et c’est ce qui pousse l’héroïne à vouloir fouiller davantage dans le passé de son frère. J’avais deviné le secret de Paul dès l’histoire du mot, mais j’ai quand même apprécié de voir Alix se démener pour faire éclater la vérité.
Concernant Alix, d’ailleurs, si elle a parfois des réactions égoïstes, je l’ai comprise à 100%. Quand on est en deuil, on ne pense et ne voit que son malheur et il nous faut beaucoup de temps pour sortir de cette bulle. Quand on en sort, c’est que le deuil est en train de se faire. De plus, la pauvre n’est pas aidée. Son père est aux abonnés absents parce qu’il travaille beaucoup et sa mère, enfermée dans une terrible dépression, l’ignore et ne fait que boire (on la comprend, perdre un enfant est terrible) mais Alix se retrouve isolée dans sa propre famille, où elle aurait dû avoir du soutien. Néanmoins, au fil du roman, la jeune fille parviendra à faire bouger les choses.

Concernant la relation Alix/Elyas, je l’ai trouvée trop mignonne. Elyas est un personnage très attachant et j’ai adoré le côtoyer. Par le biais de ses confidences, on va en apprendre beaucoup sur son passé, sur l’horreur qu’il a connu en Syrie, sur ce qui se passe dans son pays, etc. Ce roman nous ouvre les yeux sur les destins qui volent en éclats dans un pays en guerre, sur l’horreur que le peuple subit. Elyas est un personnage fragile et fort à la fois et surtout plein de colère. Il en veut énormément à son frère aîné qui était un rebelle, car par sa faute, leur famille a été massacrée. 
De ce fait, il ne s’intègre pas tout à fait au lycée et exprime son mal être à travers des tags, qui, bien évidemment, lui causeront des problèmes.
Dans leur malheur respectif, Alix et Elyas s’apprivoisent, se comprennent et guérissent…

Le dernier rebondissement de l’histoire a été très bien pensé. Au départ, j’avais pensé comme l’héroïne – je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler – mais quand elle commence à partir sur une autre piste et qu’elle met les éléments bout à bout, je me suis dit « mais carrément ».
C’était encore plus logique que la première idée, celle qui nous vient immédiatement à l’esprit au vu de la situation, et j’ai adoré.

Je me rends compte que finalement, quoi que j’écrive, je ne rendrai pas honneur à ma lecture qui a été une incroyable surprise et une fabuleuse découverte.
Je vous recommande chaudement cette histoire ancrée dans la réalité de notre monde, mais aussi synonyme d’espoir.