jeudi 15 mars 2018

Stand out T1, Boby de Jane Devreaux

Hugo Roman, 8 février 2018 - Grand Format 360 pages
Disponible en eBook



Des motards casqués et armés font irruption dans le stade où l'équipe de Boby s'apprête à jouer. En essayant de se défendre, Boby découvre que l'un des assaillants est une frêle jeune fille, Mila, dont le regard ne va plus le lâcher. Alors quand les fl ics l'embarquent, il prend en une seconde une décision qui va changer le cours de sa vie : la sauver. Pourtant tout les oppose : il est d'un milieu aisé, elle ne connaît pas sa vraie famille. Il a fait des études de sport, roule en 4x4, elle est sans papiers et vit dans un squat. Mais Mila rêve d'une vie normale où elle pourrait exercer son talent de graffeuse, et Boby découvre en Mila celle qui peut donner un sens à sa vie trop lisse. Pourront-ils essayer de vivre ensemble et de se construire un avenir, malgré leurs secrets et un entourage plus que malveillant ?

L'histoire entre Boby et Mila démarre de façon somme toute originale : alors que Boby est à son entraînement au stade, un groupe d'individus coiffés d'un casque de moto arrivent pour semer le chaos. Lorsque l'un d'eux s'en prend à lui, il arrive à lui ôter son casque et constate avec stupeur qu'il s'agit d'une fille. Une sublime jeune fille. Immédiatement, Boby est sous le charme. Cela ne s'explique pas, c'est viscéral. Alors quand les flics débarquent et arrêtent sa belle agresseuse, il fait une chose impensable et décide de tout faire pour la libérer. 
Mila (c'est son nom) est une sans papier, issue des ghettos, et cette incarcération signe son expulsion. Boby est sa seule porte de sortie.

Stand out est une jolie romance et c'est le sourire aux lèvres que j'ai refermé ce livre. Pourtant, tout n'était pas gagné d'avance, car, j'avoue, j'ai eu beaucoup de mal avec ce début précipité. Je n'ai pas réussi à trouver cela crédible, du coup, j'ai été déstabilisée par la trame du départ. Que ce soit la décision totalement folle de Boby, ou encore l'agression au stade (qui n'est expliqué que plus tardivement). Toutefois, j'ai poursuivi la lecture, et j'ai bien fait. 
On s'attache très facilement à ce couple hors norme que tout oppose, et c'est avec un plaisir non feint que l'on tourne les pages de ce roman.

Jane Devreaux aborde des sujets délicats avec beaucoup de sensibilité, même si certains points auraient mérité des éclaircissements et plus de profondeur. (quid des papiers de Mila ? Les a-t-elle eus ? Un mariage ne signifie pas l'obtention immédiate de papier... cela aurait été bien de développer ce point par exemple. 


 En bref ? Une belle histoire d'amour qui inverse les clichés de la romance, et ça fait du bien.