dimanche 1 avril 2018

Abîmes et ténèbres T1 L'éclipse de Nora Roberts

éditions J'ai lu, 7 mars 2017, 505 pages
 disponible au format papier et numérique
En vente sur le site


https://www.jailu.com/Catalogue/hors-collection/nora-roberts/l-eclipse 






Au Nouvel An, un virus inconnu se répand puis tue le tiers de la population mondiale en seulement quelques semaines. Les rescapés fuient, les villes se dépeuplent. Mais à la croisée des chemins se rejoignent certaines destinées. Arlys, journaliste télé, quitte New York, devenue hostile et dangereuse. Lana, enceinte, trouve refuge dans le Maryland auprès de Simon, un ancien militaire. Et quand l'heure sera venue pour Fallon de venir au monde, la prophétie se révélera. Car cette enfant devra un jour sauver l'humanité. Celui de ses quinze ans...  

Tout commence par une scène de chasse et une simple blessure mais de ce patient zéro va découler une effroyable épidémie qui va décimer en quelques semaines un gros tiers de la population mondiale !
Autant dire que le chaos s'installe entre les gens qui fuient les grandes villes, pensant se mettre - en vain - à l'abri de cette épidémie et les Pilleurs qui détruisent tout, n'hésitant pas à massacrer ceux que la maladie a épargné.
Car oui, certaines personnes  ont miraculeusement survécu.
Et sans vouloir trop en dire, certains d'entre eux - mais pas tous - ont développés certaines facultés.
Mais chuuuuuuut ! Je n'en dirai pas plus.

Comment survivre dans un monde devenu si hostile ?
C'est ce que vont essayer de faire Lana, Arlys et quelques autres.
Ils vont devoir s'unir s'ils veulent survivre et le hasard les fera se retrouver et croire en un renouveau mais la bêtise humaine est un fléau encore pire que la maladie.

J'ai été PASSIONNÉE par ce roman.
Sur fond de monde post-apocalyptique, nous suivons le périple de deux groupes distincts.
D'un côté nous avons Arlys, journaliste télé, contrainte de quitter New-York car le virus et les pilleurs ne sont pas leurs seuls ennemis, il y a aussi ce gouvernement qui emprisonne ceux qui ont échappé à la maladie pour les examiner, les observer et tenter de comprendre POURQUOI ils sont toujours là  !
Elle quitte donc la ville en compagnie de Fred, une collègue qui deviendra très rapidement une amie pour retrouver Chuck, un hacker et fuir tous ensemble.
Parallèlement à ce premier groupe, nous suivons Lana et Max, mari et femme, qui, suite à l'insécurité grandissante et voulant retrouver leur famille, décident à leur tour de quitter leur maison.
Les deux groupes vont devoir faire face à la souffrances, l'angoisse, les batailles, la mort.
Ils rencontreront des survivants, certains comme eux, voulant trouver un endroit où se fixer et vivre en paix mais d'autres encore plus dangereux que le virus, de vraies bêtes sauvages.

Dès les premières pages, nous sommes pris dans l'intrigue et il a été impossible pour moi de lâcher le roman avant la fin tant j'étais bluffée par le récit !

De plus, le sujet traité n'a, selon moi, rien d'une fiction car au vu de ce qui se passe dans le monde, une pandémie mondiale est loin d'être une utopie ce qui nous donne des frissons d'angoisse et une question qui revient sans cesse : et si cela se produisait vraiment ?