lundi 30 avril 2018

Alter ego de Emmanuelle Lagadec

éditions Sharon Kena, 17 avril 2018, 346 pages, disponible au format papier et numérique 






2024, une date gravée dans l’esprit de tout un chacun. Les guerres enrayées, les maladies oubliées. Mais à quel prix ? Une population endoctrinée, dénuée de personnalité, condamnée à obéir. Parmi ces esclaves inconscients se compte une minorité d’enfants et d’adolescents. Nous sommes les Entiers.
Je m’appelle Thaïs et j’ai grandi entre les murs sécurisants du Seminarium. Je me sentais alors aimée, privilégiée et reconnaissante envers ceux qui m’avaient conduite dans ce havre de paix. J’y appréciais les promenades quotidiennes dans les nombreux jardins, prenais plaisir à entendre les histoires fascinantes du Vieux Monde que nous contaient les nurses et je suivais avec assiduité les cours magistraux où les professeurs nous vantaient les mérites de la Disjonction pour qu’elle nous apparaisse comme l’une des étapes de l’évolution de l’âme.
Tout était parfait. Absolument parfait. Mais le voile finit toujours par se lever sur la vérité.
Aujourd’hui, j’ai dix-huit ans et je dois faire un choix : rester au Seminarium pour subir l’inévitable ou m’évader de ma prison dorée....


Dès le début de l'histoire, nous retrouvons Thaïs, l'héroïne, au milieu d'un groupe de Mala et le moins que l'on puisse dire c'est que les choses vont très rapidement mal tourner pour elle. 
Car Thaïs est une Entière et les Mala détestent les Entiers et les Bona.
Mais qui sont tous ces gens ?

Une explication s'impose !

En 2024 a eu lieu le Tri ; de ce Tri, je ne vous en dévoilerai pas les détails pour que vous puissiez les découvrir à votre tour.
Mais sachez que la population a été parquée dans des Seminarium, principalement des enfants et des adolescents, appelés les Entiers.
A l'âge de 18 ans, ils subissent ce que l'on appelle la Disjonction, un état décrit comme suprême.
De cette Disjonction émerge deux groupes distincts : les Bona qui ont réussi l'épreuve et qui n'ont que des qualités et les Mala qui, à contrario, ont tous les vices.
Ils sont alors envoyés hors des murs des Seminarium et livrés à eux-mêmes et à leur sauvagerie.

Revenons donc à notre Thaïs qui, pour une raison que nous découvrirons plus tard, s'est échappée du Seminarium.
Elle commence à subir des sévices de la part des Mala lorsqu'un Malum intervient et les empêche de continuer.
Soulagée, le répit de la jeune femme est de courte durée car elle se retrouve enfermée dans une cellule.

Effrayée, anéantie, Thaïs passe des moments terribles d'angoisse et d'interrogation, ignorant tout de son sort futur.
Elle lie peu à peu connaissance avec son geôlier, Aidan, qui est non seulement un Malum mais aussi un Oeil-blanc, comprenez par-là un individu capable de voir l'avenir.
Elle fait aussi connaissance de Tristan, un savant, qui est le chef de cette communauté de Mala.
Elle va découvrir que son destin est lié à une vision qu'aurait eu Aidan dans laquelle elle prenait la tête de la rébellion et les mener à la liberté.
Une vision qu'elle considère comme utopique au vu de son horreur de la violence et de son incapacité à se défendre.

Libérée de sa prison, la vie auprès des Mala ne se passe pas au mieux, prise à parti à de nombreuses reprises, malmenée, battue, poignardée, elle ne doit la vie sauve qu'à Aidan qui intervient à chaque fois pour la sauver.
Peu à peu, et suite à certaines révélations de Tristan,  la jeune femme va commencer à croire à cette vision et va s'engager dans cette folle aventure en compagnie d'Aidan pour lequel elle commence à ressentir un sentiment inattendu et qui pourrait bien être partagé.

Mais où les mènera cette mission ? 
Vers quels dangers se précipitent-ils ? 
Mission suicide ?

Seul l'avenir le leur dira !

Lorsque j'ai commencé ma lecture, il faut bien reconnaitre que je me posais énormément de questions, car les explications que je vous donne au sujet de la Disjonction, des Mala et des Bona ne m'ont été révélée qu'à la moitié du roman.


Autant dire que j'étais un peu perdue mais une fois toutes ces pièces mises à place, la suite s'est déroulée beaucoup mieux et j'ai pu poursuivre avec un intérêt renouvelé.
C'est là mon seul bémol car, cela mis à part, il faut bien reconnaitre que le sujet est particulièrement original et l'intrigue palpitante.
Thaïs m'a - tout du moins au début - apparue comme une petite chose fragile, malmenée (c'est le moins que l'on puisse dire vu les attaques subies), paniquée (on le serait pour moins que ça) et butée !
!
Parce que même moi, j'avais compris que, si dès le départ, elle était enfermée et ensuite placée sous la surveillance d'Aidan c'était pour la protéger des attaques des autres Mala, mais non .... 

Elle a rien compris la petite ! 

Et en cherchant, à chaque fois, d'échapper à Aidan et en se risquant, seule, dans les couloirs, elle fait de mauvaises rencontres qui finissent toujours mal ! 
Butée, paniquée et malmenée, elle continuera à l'être par la suite mais elle va apprendre à surmonter ses craintes avec l'aide d'Aidan et de son amour pour lui .
Aidan, sous ses airs de Malum, n'en a pas moins gardé certains (bons) sentiments sensés disparaitre lorsque l'on devient un Malum. 
De plus, il doit perpétuellement tenter de maitriser la bête qui sommeille en lui. Une bête qui, lorsqu'il la libère, le transforme en  un être violent, puissant, assoiffé de sang et de violence.
Aidan cache également un autre secret lié au passé de Thaïs mais là, je serai muette comme une tombe !




En bref, après des débuts un peu - trop - flous, Alter ego se révèle être un récit à l'intrigue palpitante, aux nombreux rebondissements, dans un monde où les bons et les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on pense.

  


https://www.leseditionssharonkena.com/dystopie/2059-alter-ego-de-emmanuelle-lagadec.html


https://amzn.to/2vZ9vZA