vendredi 6 avril 2018

Fast games de Mag Maury

Éditions Addictives, 5 avril 2018 - Grand Format 504 pages
Disponible en eBook


Le plus sexy des imprévus… et le plus insupportable ! Mon plan était simple : trouver un job rapidement pour payer le loyer. Et j'ai trouvé ! Un poste de serveuse dans le pub le plus en vogue du coin. Tout se déroulait sans accrocs jusqu'à ce qu'il débarque : Matt, un mètre quatre-vingt-dix de muscles, sexy, arrogant, et qui rend les filles hystériques à chacun de ses concerts. Ce mec est complètement électrisant sur scène, c'est un fantasme vivant : on a beau refuser d'y penser, c'est lui qu'on veut. Et bien sûr, il le sait. Sauf que moi, Charlotte, je dis non ! Enfin… peut-être. Parce que je n'ai jamais été douée pour résister à la tentation !



 Fast Games est une romance contemporaine des plus classiques. L’héroïne, Charlotte – Charlie – a besoin d’un job et trouve un travail de serveuse dans un bar branché. La particularité de ce bar est que les employés sont exclusivement masculins. L’ambiance entre collègues est bon enfant, sauf quand il s’agit de Matt, le chanteur d’un groupe de rock qui donne des concerts dans ce bar. Il tombe immédiatement sous le charme de notre héroïne et les héros se rapprochent très – trop – vite. Malheureusement, le personnage de Matt m’a laissé de marbre, il n’avait pas les réparties et les actes qui ont su me faire vibrer. Il oscille entre douceur et protection envers Charlotte et saute d’humeur et colère envers les autres (parfois même ses collègues). C’est sans doute pour toutes ces raisons que je n’ai pas su m’attacher à la relation des deux personnages. Je n’ai pas eu de frissons, de « papillons »… J’étais détachée, mais suivais tout de même le déroulement des événements avec attention.
L’histoire est sympathique et suit un chemin classique, sans grandes surprises (des personnages qui ont un passé plus ou moins difficile, l’ex jalouse, un ou deux quiproquos, la meilleure amie plus dévergondée que l’héroïne etc).

Malgré ces quelques défauts, j’ai lu le roman très rapidement car les pages défilent toutes seules. Il y a beaucoup d’humour, j’ai souvent souri, parfois ri, et parfois ça n’a pas pris, mais dans l’ensemble, cela apporte une bonne dose de fraîcheur au texte.
Les scènes d’amour sont sensuelles et bien écrites. Elles ne sont pas trop nombreuses par rapport à certains romans qui en abusent et le fait que ce soit très bien dosé est un bon point.
Concernant l’écriture de l’auteure, elle est simple, sans fioritures et assez fluide malgré les nombreuses répétitions.
J’ai bien aimé la fin que j’ai trouvé pleine d’espoir grâce à la façon toute mignonne dont la difficulté de Matt et Charlotte est surmontée.

Pour conclure, Fast games un roman que je qualifierais presque de « feeling good » car l’histoire se déroule tout en douceur et la fin est un joli moment d’espoir pour le couple.