samedi 21 avril 2018

Thérapie du crime de Maxime Gillio et Sophie Jomain

Éditions Pygmalion, Broché 387 pages, 28 mars 2018
Disponible en eBook




Alice Rivière est une psychologue peu conventionnelle. L'incongruité, c'est son truc. Elle ne fait rien comme personne et c'est même la raison pour laquelle on vient la voir. D'ailleurs, si elle pouvait parler de ce qu'on lui confie lors de ces séances, elle aurait des centaines d'histoires à raconter. Mais la discrétion est une règle d or. Une règle fortement ébranlée par la réapparition du commandant Xavier Capelle qui vient lui soutirer des informations sur un de ses patients. Encore faudrait-il qu elle accepte de l'aider et qu'elle lui pardonne l'humiliation subie seize ans plus tôt. Et pour ça, il peut toujours courir... 




Le titre, le résumé, l’association de Sophie Jomain et Maxime Gillio : tout me donnait envie de découvrir ce roman et c’est avec empressement que je me suis jetée dessus ci-tôt reçu.

Je ressors de ma lecture conquise car j’ai passé un très bon moment. J’ai adoré le fait que l’intrigue policière et l’intrigue sentimentale soient entremêlées sans que l’une prenne le pas sur l’autre. La romance dans l’enquête apporte une touche de fraîcheur et de la tension entre les deux protagonistes, pour le plus grand bonheur du lecteur.

Concernant les personnages, Alice Rivière est une psychologue/sexologue aux méthodes peu conventionnelles (la scène du pistolet à eau et les surnoms des patients m’ont vraiment amusée).
Elle est également mère d’un adolescent, Hugo, dont elle partage la garde avec son père, Arnaud, avec qui elle n’a jamais eu d’histoire puisqu’il n’était qu’un flirt d’un soir. Malgré cela, la relation d’Arnaud et Alice est très sereine et que cela change de l’éternel couple divorcé en guerre.

Xavier Capelle, lui, est commandant à la PJ de Lille.
C’est un personnage que j’ai adoré, cynique, arrogant mais en même temps très attachant, il a toujours la bonne répartie. Xavier est divorcé de son ex femme et a la garde de son fils, Antoine. Leur relation est un peu compliquée car Antoine est très distant et Xavier ne sait comment se rapprocher de lui.
Alice et Xavier ont donc une vie familiale qui se ressemble. Mais ce qui les réunit avant tout, c’est leur passé.
Plus jeunes, ils sortaient ensemble. À l’époque, Alice, très amoureuse de Xavier, a voulu le présenter à ses parents et l’a donc invité à dîner chez eux. Mais en plus de faire faux bond à Alice, il a aussi disparu de sa vie sans lui donner la moindre explication. Aujourd’hui encore, la psychologue se demande pourquoi il l’a quittée sans un mot.
Alors quand le commandant Capelle (alias sexy chicken) fait un retour fracassant dans sa vie en lui expliquant qu’il a besoin d’elle pour enquêter sur un de ses patients, principal suspect dans une série de meurtres, Alice n’est pas prête à lui dire Amen. Et on la comprend !
Affrontements, joutes verbales, tensions et désir vont donc ponctuer les retrouvailles d’Alice et Xavier.

Concernant l’enquête, elle tient bien le lecteur en haleine puisque Xavier doit faire face à des difficultés avec sa hiérarchie et qu’il n’a pas beaucoup de marge de manœuvre. Et Alice, elle, se retrouve impliquée et essaie d’obtenir des réponses par ses propres moyens (et elle se débrouille très bien).
De plus, le principal suspect n’est pas facile à appréhender car il est protégé par plusieurs personnes (je reste évasive pour ne pas trop spoiler).
Le seul petit « moins » pour moi, a été le dénouement, que j’ai trouvé prévisible. En revanche, la toute fin de l’histoire me laisse à penser que l’on va retrouver nos deux héros et ça, ça m’a fait fermer le livre avec un grand sourire aux lèvres.

Je connaissais déjà la plume de Sophie Jomain, qui est une auteure remarquable, et j’ai eu le plaisir de découvrir Maxime Gillio. D’ailleurs, son récit, Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres, est un livre que j’ai très envie de lire. 

Pour conclure, Thérapie du crime mêle à la perfection romance et enquête, pour une lecture divertissante.



https://amzn.to/2H8aA6o