mercredi 9 mai 2018

À la place du cœur - saison 1 d'Arnaud Cathrine

Collection R, 01 septembre 2016 - Grand Format 252 pages
Disponible en eBook

Six jours dans la vie de Caumes qui vit son premier amour.
Six jours de janvier 2015 où la France bascule dans l'effroi. 
Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un " plus si affinités "...
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de la " première fois ". Sauf que le lendemain, c'est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l'entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes...
À la place du coeur, c'est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l'horreur à l'œuvre, à tenter de ne pas confondre l'information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l'amour (qui, par définition, postule que " le monde peut bien s'écrouler ") cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu'on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?


Bon. Je ne sais pas du tout comment aborder ce livre et par quel bout démarrer ma chronique. Ni même quoi dire. Il y a beaucoup de choses à dire pourtant, mais tout est assez confus dans ma tête.
Ai-je aimé cette lecture ? Pas particulièrement, pour être honnête. 

Avant même de le débuter, ce livre me faisait peur. Le sujet traité en toile de fond est très délicat. L'auteur pouvait facilement tomber dans l'amalgame, faire l'apologie de telle ou telle idéologie ou encore imposer aux lecteurs son point de vue. Cependant, j'ai très vite été rassurée : c'est un récit narré avec beaucoup d'intelligence ! Fait pour réfléchir et sensibiliser et non incriminer ou lancer la polémique. 

Ce premier tome se déroule sur six jours, durant la période des attentats de Charlie Hebdo, la prise d'otages de l'épicerie Casher et se referme sur la marche Républicaine du 11 janvier 2015. 

Nous suivons Caumes, un jeune lycéen de dix-sept ans qui vit en province. En compagnie de ses amis (Kevin, Hakim, Théo et celle qu'il l'aime en secret : Esther),  il fête son anniversaire. Ensemble, ils boivent, rient, et Caumes embrasse Esther. Le bonheur. 
Le lendemain, tout bascule. La France est au cent coups : Le Charlie Hebdo est la cible d'une attaque terroriste. 
Alors que le cœur de Caumes explose d'amour pour Esther, les attentats viennent entacher ce bonheur. A-t-on le droit d'être heureux lorsqu'un drame d'une telle ampleur touche son pays ? 
Même loin de Paris et de l'épicentre de la tragédie, Caumes est touché. Ses camarades sont touchés. Les langues se délient, les vrais visages se dévoilent. 

Par ses personnages, l'auteur nous montre la France d'aujourd'hui. Ses bons et mauvais côtés, sa diversité. Les questionnements que se pose cette nouvelle génération. Ses peurs, ses doutes, quant à leur avenir et leur devenir. C'est une bonne initiative, seulement, je regrette un peu que les personnages créés soient si caricaturés. Cela décrédibilise un peu le récit. 

Le choix de narration, à la première personne et au présent, nous plonge véritablement dans la tête de Caumes. Le langage de ce dernier peut paraître surprenant au premier abord, car c'est bien plus "mature" que ce que publie habituellement la Collection R. Toutefois, bien que cru, sans fioritures (voire parfois vulgaires), cela correspond bien à l'adolescent qu'est Caumes. Rien n'est censuré. C'est brut, cash et cela s'accorde parfaitement avec le récit. 

C'est un roman qui se devait d'être écrit et publié. Il a toute sa légitimité. Néanmoins, malgré ses innombrables qualités, il ne m'a pas conquise. C'est trop ancré dans la réalité pour moi. La romance Caumes/Esther ne m'a pas du tout transcendée. Et si Caumes est un personnage sympathique, tous les autres personnages m'ont semblé peu travaillés. Ils ne dégagent aucune empathie et m'ont laissée de marbre. Niveau émotion, je n'ai rien ressenti. Navrée. 
Ma lecture s'arrêtera avec la saison 1, je ne lirai pas la suite. 

En bref ? Un roman coup de poing qui malheureusement ne m'a pas percutée. Le coup est passé à côté...