vendredi 11 mai 2018

Asphyxie de Laura Trompette

Pygmalion, 7 mars 2018 - Grand Format 408 pages
Disponible en eBook





"— Elle a été asphyxiée et pendue post mortem. 
Le légiste est formel. Il ne nous regarde pas quand il parle. Il s’agite autour de ce corps qui ne se mouvra plus.
Je me réveille dans un sursaut et prends une respiration comme si je remontais à la surface. Cette affaire n’en finit pas de me hanter." 
Charlotte Paoli, capitaine à la Brigade Criminelle de Paris, et Hugo Decroix, docteur en droit, vivent ensemble depuis bientôt sept ans. Pourtant, sous le jeu des apparences, Hugo porte un secret et Charlotte a les yeux rivés sur sa carrière.
En effet, depuis plus d’un an, son groupe de la Crim’ est confronté à la terrible « affaire des pendues » : des meurtres en série de mères de famille, victimes d’une macabre mise en scène. L’enquête piétine devant l’absence d’indices. Et, soudainement, le tueur accélère la cadence… 
Scindée entre sa vie intime et cette enquête qui la touche personnellement, Charlotte saura-t-elle flairer le mal qui l’entoure ?




Tout d’abord, ce qui m’a intrigué avec Asphyxie, c’est qu’il s’agit du roman d’Emma L Coste, l’héroïne de Hello.  On a vu Emma parler de Charlotte et Hugo au fil des pages, décrivant comment est né Asphyxie dans sa tête, la source d’inspiration qu’a été Dorian (l’homme avec qui elle partageait sa vie et qui l’a trahie) pour le personnage d’Hugo et cetera. Le concept était donc très intéressant (d’autant plus que j’adore les mises en abîme mais je l’ai déjà dit dans ma chronique précédente – oui, je radote).

Dans Asphyxie on change un peu de décor, cependant il reste un parallèle. Si nous ne sommes plus dans l’univers d’une romancière mais dans celui d’une flic, nous retrouvons le thème du couple qui s’essouffle. Qui asphyxie. 

Charlotte – Charlie – et Hugo sont ensemble depuis 7 ans. Ils s’aiment, toutefois la passion n’est plus tout à fait au rendez-vous. Charlie est préoccupée par « l’affaire des pendues », une série de meurtres de femmes asphyxiées avant d’être pendues à des arbres. Hugo, lui, désire un enfant mais Charlotte repousse l’idée tant qu’elle n’aura pas résolue l’affaire. Ils finissent par avoir de plus en plus de mal à communiquer si bien qu’une certaine distance se crée entre eux, laissant la place à des malentendus.

J’ai aimé me retrouver dans la tête du capitaine Charlotte Paoli qui travaille d’arrache-pied avec son équipe sur ce fameux tueur en série, essayant de comprendre ses motivations, les liens entre les victimes, tout comme j’ai adoré me retrouver dans la tête de l’assassin et le voir agir. C’était très intéressant de comprendre son mécanisme, pourquoi il s’en prend à des mères de famille et ce qu’il recherche en perpétuant ses crimes. Et le plus troublant, d’ailleurs, c’est que je n’ai pas réussi à être horrifiée par le meurtrier. Je « comprenais » sa « mission », son traumatisme et malgré la cruauté de ses actes, j’avais une forme de sympathie pour lui. Tout le long du roman on se demande s’il va se faire démasquer et si Charlotte va réussir sa mission ce qui crée une bonne dose de suspens.

Concernant l’écriture de Laura Trompette, elle demeure très fluide et très agréable, une valeur sûre. Le côté enquête et insertion dans la brigade criminelle et ce qui l’entoure est très bien mené, on sent que l’auteure s’est beaucoup documentée.

Enfin, le final. Je suis légèrement partagée. J’ai adoré le gros retournement de situation concernant le meurtrier et ce qui le pousse à tuer, c’était absolument génial ! Par contre, j’ai trouvé que suite à cette révélation la fin tombait très vite, comme un couperet. Au fond c’est une bonne idée, je pense que je n’étais seulement pas tout à fait prête – ce qui est plus qu’un bon signe !

Pour conclure, Asphyxie est un thriller psychologique palpitant avec des personnages attachants et dont les pages défilent toutes seules.