jeudi 3 mai 2018

Les ombres de Julia T1, La fille de la noyée de Catherine Egan

Milan, 7 mars 2018 - Grand Format 377 pages
Disponible en eBook



 Julia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible. Elle ne disparaît pas exactement. Elle recule simplement en un point de l'espace où la plupart des gens ne peuvent plus la percevoir. C'est une capacité dangereuse dans une société qui a interdit toutes les formes de magie et noie les sorcières dans des cérémonies publiques. Mais c'est utile pour un voleur et un espion. Et Julia l'a compris : le crime paye.
Elle est d'ailleurs très bien payée pour infiltrer la grande maison de Mme Och, espionner ses locataires étranges et s'informer sur les transactions suspectes qui s'y déroulent. Julia découvre qu'une sourde menace plane sur toute la maisonnée.
Mais cette découverte va aussi faire basculer son existence. Car elle n'avait pas imaginé que le traître dans la maison puisse être... elle-même.



Dans ce roman fantasy, nous découvrons Julia, notre héroïne et la narratrice de ce roman. Orpheline, elle a vite dû apprendre à se débrouiller seule. Ainsi, avec son frère Deck, elle a rejoint une bande de malfrats. Ayant un don unique, celui de pouvoir se rendre invisible, elle est envoyée en mission : espionner une certaine Mme Och qui mène des activités suspectes. Les locataires sont étranges, des bruits bizarres se font entendre la nuit venue dans la cave... la tension croît pour Julia. 
Malgré tout, au fil des semaines, elle va apprendre à connaître ces individus. Et plus, elle en sait sur eux, plus sa mission lui semble difficile. Surtout quand on lui demande l'impensable... 

J'ai eu beaucoup de mal avec cette lecture. Le rythme est bien plus mou que je ne l'aurais imaginé et même si je sais bien qu'il faut planter le décor, cela m'a paru très long. Trop long, puisque quand l'action est enfin arrivée, j'avais déjà complètement décroché de l'histoire et je lisais "sans lire", incapable de retenir quoi que ce soit. (Ce qui rend compliqué mon avis !)

Pourtant, l'idée de départ est vraiment bonne. L'univers où les sorcières sont chassées, noyées dans les eaux, car elles ne peuvent, du fait de leur nature, ni nager ni flotter, m'a bien plu. Mais après, cette histoire de "stylo"  pour pratiquer la magie m'a refroidie. L'intrigue autour des meurtres titille également notre curiosité. Du moins, au départ. Car même cela n'a pas réussi à me tenir en haleine.  

L'héroïne, quant à elle, est assez perturbante. Certaines de ses réactions m'ont vraiment choquée (notamment la claque qu'elle veut mettre au bébé parce qu'il a fait une bêtise.) C'est une héroïne peu commune, pleine de défauts. Capable du pire, et en même temps, elle évolue énormément ! J'ai bien aimé voir justement cette transformation opérer. Lorsqu'elle perce sa carapace, elle peut même être touchante.

En bref ? Un premier tome qui ne m'a pas franchement embarquée. Le second opus sera sans moi.