jeudi 7 juin 2018

De mon sang T3, Troublée d'Amanda Hocking

Milady, 23 mai 2018 - Poche 384 pages
Disponible en eBook

Rien ne va plus !
Milo se découvre une vie amoureuse, Mae perd la tête et Jane est accro aux morsures de vampire.
Et, surtout, si Alice ne parvient pas à contrôler sa soif, elle risque de tuer quelqu’un.
Est-il bien raisonnable, dans ces conditions, de se porter volontaire pour affronter de redoutables vampires ? Alice s’en moque : quand la vie de ceux qu’elle aime est en jeu, la jeune fille ne recule devant aucun sacrifice.

Je suis complètement accro à cette série. À peine avais-je reçu mon exemplaire, que je me jetais dessus. 
Toutefois, je suis accro, mais pas fan ! Ce qui fait toute la différence. 

Je prends à chaque fois énormément de plaisir à la lecture. J'adore retrouver nos personnages et l'ambiance du roman. Pourtant, à chaque fois, là encore, certaines choses me font grincer des dents. 

Premièrement, le comportement d'Alice, l'héroïne: ses réflexions sont parfois limites, voire déplacées. Notamment concernant l'homosexualité de son frère. Elle l'accepte, là n'est pas le problème, néanmoins, elle est bardée de préjugés et de clichés. Et ça, ce n'est pas top. 
Autre point, qui là m'est totalement personnel : la tournure des événements concernant la romance. J'avoue, je suis dégoûtée du choix d'Alice. Nous avons un triangle amoureux avec deux héros bien différents. L'un est gentil, attentionné, mais banal, pour ne pas dire lisse et insipide. L'autre, est ténébreux, mystérieux, bien plus complexe et intéressant. Pour nous, lecteurs, il n'y a pas photo (enfin, pour moi), cependant l'héroïne aime la facilité. Quel dommage. Du coup, je me demande où est l'attrait de créer un personnage si troublant et fascinant si c'est pour le laisser en second plan ?
Et dernière chose : l'impossibilité de se sortir Twilight de la tête. L'univers est génial, cette histoire a un potentiel monstre - pour preuve, malgré ses faiblesses, elle rend complètement accro - mais, elle ne possède pas d'identité propre. Il y a toujours l'ombre du chef-d'œuvre de Stephanie Meyer derrière. 

Pour le reste, comme je le disais : c'est addictif au possible. J'ai lu d'une traite le récit, peu importe que tout ne me plaise pas, les rebondissements nous tiennent en haleine, le rythme nous transporte et l'écriture, légère et fluide, nous rend cette lecture facile et agréable. 


Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente