vendredi 13 juillet 2018

Follow me back - Livre 2 de A.V Geiger

Collection R, 7 juin 2018 - Grand Format 334 pages
Disponible en eBook

Amour. Obsession. Jalousie. Meurtre.
Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l'écran brisé et maculé de sang.
Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page #Tessa♥Eric. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat... c'est beaucoup plus sûr, non ?
Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d'affronter les fantômes de son passé...

 Je vais être beaucoup plus concise dans cet avis que pour le précédent opus, car je ne sais pas trop comment aborder ce roman sans le spoiler. Or, laisser ne serait-ce que des brides d'indices reviendrait à vous gâcher le plaisir de la découverte. 

La fin du tome 1 m'avait mise sur des charbons ardents. Puisqu'elle se terminait sur un énorme cliffhanger et beaucoup de questionnements. J'étais donc vraiment curieuse et impatiente de connaître enfin le dénouement de cette histoire. 
Et pour le coup, l'auteure m'a complètement baladée. Je ne m'attendais pas du tout à ça ! Surprise, déroutée, bluffée sont des émotions qui correspondent bien à mon état d'esprit lors de cette lecture. 

Après, je n'ai pas adhéré à tout pour autant. C'est super bien ficelé et on ne se doute de rien jusqu'à ce que l'auteure dévoile son jeu, cependant, même si cela se tient, un truc m'a chiffonnée. Peut-être est-ce simplement le fait de m'être fait berner en beauté ? Mais je dirai plutôt qu'il manque de mobile  concret pour tenir toute l'intrigue. Je n'ai pas compris les agissements de certains protagonistes. Qu'est-ce que cela leur rapportait au juste ? (Je reste volontairement floue pour ne pas spoiler - mais je pense à un personnage en particulier.)
Néanmoins, même si je "critique" ce petit manque, cela n'enlève pas la qualité de ce récit. L'intrigue est si finement menée qu'on se prend, tout comme nos héros, un uppercut en pleine face lors des révélations. 

La fin, quant à elle, est suffisamment ouverte pour un troisième volet, même si je ne crois pas que ce soit au programme. En tout cas, pour ma part, je reste un peu sur ma faim. 

En bref ? Un thriller psychologique intense qui nous plonge dans le monde du cyber-piratage via les réseaux sociaux. Le partage de données, de photos ou autres n'est pas sans risque et cela fait froid dans le dos quand on y pense. 


Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente