mardi 27 mai 2014

Ce si joli trouble T1 de Cora Carmack


Editions La Martinière J Fiction- 22 mai 2014, broché 283 pages
(disponible aussi en format eBook)


Ce soir, veille de sa rentrée en cursus théâtre à l'Universtité, Bliss Edward, toujours vierge, a décidé de passer à l'acte.
La chance semble être de son côté puisque, dans un bar, elle fait la connaissance du très séduisant Garrick. Entre eux, le courant passe aussitôt. Sensible et attentionné, Garrick semble être le candidat idéal pour une première fois.
Mais au dernier moment, alors que le plus dur est fait, Bliss est prise de panique et s'enfuit.
L'histoire aurait pu rester sans suite, et l'humiliation vite oubliée, si le lendemain, Bliss n'était retombée sur lui, qui n'est autre que son nouveau prof de comédie...
Manifestement, Bliss devra attendre un peu avant sa première fois...



Dévoré en quelques petites heures ! Ce livre est un concentré d'humour, un baume de fraîcheur, et une avalanche d'émotions.... J'ai adoré !! Ce si joli trouble est une histoire simple mais diablement efficace.

Bliss est une étudiante en théâtre de 22 ans. Entourée et aimée, elle peut toujours compter sur ses amis  de sa troupe de théâtre, et surtout sur ses deux meilleurs amis Kesley et Cade.  Cade est comme un frère, attentionné, protecteur et toujours à l'écoute. Kesley c'est la joie de vivre, légèrement (complètement) exubérante, elle est toujours là pour Bliss, surtout quand il s'agit de prendre sa vie amoureuse en main. 
Mais Bliss  a un problème à résoudre, cette jeune femme intelligente, vive, qui est curieuse de tout et s'intéresse à tout, a une lacune.... Elle ne connaît rien au sexe ! Et oui ! 22 ans et toujours vierge !! Bien décidée à se débarrasser de sa virginité coûte que coûte, elle se laisse entraîner par Kesley dans un bar, à la recherche DU garçon qui fera son "bonheur". Le seul mec qui attire son attention, est ce jeune homme qui lit dans un coin... du Shakespeare ( euh !??) ! Fascinée par le personnage, elle l'accoste, et là comment dire ? Le courant passe de suite, mais un courant genre 100 000 volts !... Non seulement Garrick- oui il s'appelle Garrick en fait- est cultivé, intelligent avec beaucoup de répartie mais en plus il est beau à se damner (on la sent proche de l'orgasme visuel). Elle a trouvé ce qu'elle cherchait !!! Alléluia ! La nuit s'annonce très prometteuse !! Elle le ramène chez elle.... Une fois les choses sérieuses commencées, c'est la panique totale pour Bliss, et quand elle panique on ne peut pas dire qu'elle réfléchit et que son cerveau fonctionne normalement ! Elle s'enfuit (de chez elle), à moitié à poil, le laissant seul (chez elle) en prétextant qu'elle doit d'urgence ... (nan je vais pas le dire ça.... hihihi).
L'histoire aurait pu en rester là, mais non... (Pauvre Bliss) !! Le lendemain alors qu'elle essaye (lamentablement) d'oublier ce désastre, ...ce dernier va se faire rappeler à elle. OMG ! Et là on a juste envie de lui donner la pelle pour qu'elle puisse s'enterrer (oui on compatit à fond lol)...

Un immense plaisir que cette lecture, j'ai trop ri, et quand je ne riais pas j'avais le sourire jusqu'aux oreilles !! C'est très drôle. Bliss est un personnage burlesque et attachant. Garrick est l'incarnation du fantasme, ce mot est fait pour lui ! A eux deux, c'est un tourbillon d'émotions ! J'ai accroché dès les premières phrases que ce soit à l'histoire ou au style d'écriture. Une histoire que beaucoup pourraient considérer comme "mignonne" mais redoutablement mignonne (et c'est ce qui change tout !).

Côté culotte : les rapports entre Garrick et Bliss sont tellement chargés en tension sexuelle, qu'il n'y a pas besoin de scène réelle de sexe pour embraser votre culotte !! Ce jeu du chat et de la souris, cette tension qui monte crescendo et nous laissent haletants, pantelants et "bavants" ! Je suis totalement fan de ce genre ! Le New Adult est vraiment fait pour moi je crois.

En conclusion : c'est drôle, frais, pétillant, sexy et émouvant !!! J'ai hâte de lire le tome 2 sur Cade, le meilleur ami de Bliss (il paraîtra en octobre).

J’allais coucher.
Avec un homme.
Un homme super canon.
Et anglais
.À moins… que je ne vomisse.
Et si je me mettais à vomir devant cet Apollon anglais ?
Pire, si je me mettais à vomir sur l’Apollon anglais pendant ?
— Bliss ?
J’ai sursauté, horrifiée à l’idée d’avoir encore pensé tout haut.
— Oui ?
— Nous pouvons descendre de moto quand tu veux.
— Oh !