mercredi 19 novembre 2014

Chroniques d'une initiée T3, Sans détour de Tiffany Reisz

 Éditions Harlequin Mosaic, Broché 368 pages, 29 octobre 2014
disponible en eBook



 
Nora Sutherlin a tout fait pour chasser Wesley Railey de ses pensées, de ses fantasmes. Le jeune homme de bonne famille dont elle pourrait bien être tombée amoureuse n’est pas pour elle. Il est trop jeune, trop sensible et, surtout, trop innocent. Sa vie à elle, c’est le monde de l’interdit et de la soumission ; c’est Søren, son propriétaire, son amant, son maître. Il sait tout d’elle, il l’a vue grandir, il a fait d’elle la dominatrice la plus accomplie de New York. Et elle a promis de le suivre au bout du paradis, ou de l’enfer. Sauf que ces bonnes raisons ne sont d’aucun poids face à l’évidence : le seul moyen de choisir vraiment entre ces deux hommes que tout oppose, c’est d’aller jusqu’au bout avec Wesley, sans détour. Quel qu’en soit le prix. 



**Merci à Fanny et aux Editions Harlequin pour cette lecture**

Après mon coup de cœur du Sans remords  T2 ( voir chronique ICI ) je n'avais qu'une hâte : lire la suite !! Et bien voilà...c'est fait.
Et je n'en ressors jamais indemne de ces lectures.
Ce tome 3 nous mène dans le passé, la première rencontre entre Søren (le prêtre) et Kingsley (le roi du Sous-Monde) dans un internat catholique, St Ignatus.
Et il n'y a pas à dire, Tiffany Reisz sait nous surprendre! J'en ai lâché ma liseuse.

Elle alterne avec le présent :  Søren et Kingsley doivent mener l'enquête car une menace pèse sur eux, Nora et leurs secrets. Et pour découvrir qui les persécute, ils doivent chercher dans leur passé.

Pendant ce temps là, Nora doit s'adapter à l'amour vanille avec Wesley, chez lui, dans le Kentucky.

Ce livre est un vrai paradoxe pour moi . Je déteste aimer cette lecture. Mais qu'est-ce qui me pousse à continuer ?
En m'auto-analysant (ooppsss les grands mots aujourd'hui ;) ) je ne peux que constater que tout est dans l'immense talent de l'auteur. Oui, Søren est un sadique, un vrai de vrai (qui, pour moi, s'il n'était pas devenu prêtre aurait été un parfait sérial killer) mais sa naissance, son enfance ont été tellement horribles que quelque part on lui trouve des excuses (pas beaucoup, je vous rassure) mais j'aime le détester.
Il détruit tous ceux qu'il dit aimer (quoi que ce mot, il ne le dit que très rarement)  mais finalement ceux-ci ne demandent que ça. Ils ne peuvent vivre et aimer QUE dans la douleur physique.

Extrait :
-Laisse-moi rire ! Tu me suppliais de te faire mal. Nuit après nuit, tu en redemandais.
- Évidemment. C'est la seule façon que tu as de montrer ton amour.
- Non, ce n'est pas la seule. C'est la seule que j'ai choisie avec toi. Tu es arrivé à St Ignatus en te pavanant; tu voulais devenir le roi de l'internat. Quelqu'un devait te remettre à ta place et te ravaler au rang de tout petit prince.
-Pas si petit. Je crois que nous étions ex æquo dans un certain domaine.


Par contre, Kingsley, je n'arrive pas trop à comprendre pourquoi je l'aime bien. En homme fort, qui aime dominer, il devient un vrai soumis auprès de Søren (et ça , je n'aime pas).
Quand à Nora, ( rhalala Nora) c'est la fille qui est Dominatrix, Soumise, Switch, cougar, un vrai caméléon qui s'adapte à toutes les situations. C'est la fille qui veut tout (tous les hommes voire femmes aussi)  et en même temps, s'il vous plaît !! Mais va-t-elle réussir à tout avoir ?

Extrait : (Wesley perd sa virginité)
Il sentit sa langue chercher la sienne, mais se déroba. Il ne voulait pas précipiter ce moment. Il aimait Nora depuis trois ans et ce soir, il allait perdre sa virginité pour elle. Non. Il allait la lui donner.

Pour conclure : non je ne suis pas devenue une adepte du SM. Mais les personnages complexes et l'intrigue palpitante font que je suis complètement accroc. Vivement le tome 4 car la fin de celui-ci nous laisse dans un suspens sadique.





Ce livre est un service-presse des Éditions Harlequin Mosaïc
Éditions Mosaïc