vendredi 6 février 2015

Les aventures d'Aliette Renoir T1, La secte d'Abbadon de Cécilia Correia

J'ai Lu, 11 février 2015 -  Poche 384 pages 
Ce livre est en vente sur le site J'ai Lu pour Elle
J'Ai Lu Pour Elle

En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.

**Merci à Elsa et aux Éditions J'ai Lu pour ce roman**

Le roman Les aventures d'Aliette Renoir n'est pas une découverte pour moi, je l'ai déjà lu dans sa première édition (chez Rebelle). Alors me direz-vous, pourquoi le relire ? 
Quand on adore autant un livre, qu'on a eu un coup de cœur pour ses sublimes personnages, pour l'humour décapant d'Aliette, pour le sex-appeal torride de Sytry et pour cette histoire époustouflante et passionnante, c'est juste un vrai bonheur que de pouvoir  le relire. 
Reste à savoir si, à la relecture, c'est incroyablement jouissif ou  fabuleusement orgasmique ? mmh dilemme !

Aliette Renoir où la plus grande chasseuse de vampires de tous les temps (enfin... presque ?)! Courageuse, brave, intrépide... voilà ce qui ne la définit pas ! Ce petit bout de femme de 25 ans, au langage fleuri (un vrai charretier), aux expressions déroutantes et hilarantes, un brin gaffeuse et pipelette, est une vraie trouillarde ! Difficile d'accomplir son métier quand on a peur de sa propre ombre et que la liste de ses phobies est aussi longue qu'un bras !
Mais Aliette est aussi maligne et rusée, et s'avère très douée pour démêler des enquêtes.
Bienvenue dans les aventures d'Aliette Renoir...

L'histoire se déroule en 1942 à Paris (Paname) sous l'occupation allemande. Les Renoir sont de père en fils (mmh et fille) des chasseurs de vampires. Si son frère et son père excellent et prennent beaucoup de plaisir dans leur domaine, ce n'est malheureusement pas le cas d'Aliette !
Mais pour l'honneur des Renoir, la voilà à braver vaillamment les dangers dans les rues sombres de Paname (bouh !). Armée de son pieu et de son courage... qu'elle n'a pas, elle s'apprête (enfin !!) à s'attaquer (réellement !) à sa première sangsue (wahou !). N'écoutant que sa... peur,  elle foire sa mission en beauté (mais on applaudit l'effort) et voilà que notre terrible chasseuse se retrouve à son tour... vampire !! Oups ! (Papa ne va pas être content !)...

Hormis Aliette, deux héros se détachent du récit :

Lawrence Lawford : Le créateur (et sauveur) d'Aliette. C'est un vampire de 110 ans (mais d'apparence 29 ans je vous rassure !) d'origine américaine. En voyage en France pour affaires (il est dans le domaine des parfumeries), il va être embarqué dans les aventures d'Aliette (mais ça n'est pas pour lui déplaire !).
Toujours une clope au bec, notre Lawrence est l'andouille d'Aliette. Ces deux-là se sont bien trouvés ! Ils s'entendent à merveille, Aliette mettant une bonne dose de piment dans la vie de Lawrence.
Physiquement ? Il mesure 1.90 m (ce qui le fait passer pour un géant face à Aliette - ou Aliette pour une naine !). Cheveux longs, châtains foncés. Élégant, musclé et très très sexy !

 Sytry : Vampire de premier ordre, c'est le fils direct de Satan (décidément je les aime les fils de Satan !) il est vieux de plusieurs millénaires (mais vachement bien conservé !). Il a le titre d'ambassadeur et s'occupe des registres des vampires.
C'est un vrai Don Juan, qui aime les femmes et les croquer (les dessiner).
Sytry c'est aussi un rebelle, mystérieux et taquin, il paraît insouciant au premier abord mais ce n'est qu'une façade... Sytry est bien plus complexe qu'il n'y paraît. 
 Physiquement ? Grand, élancé et musclé. Les traits fins et délicats. Des cheveux noirs. Des yeux  en amande couleurs absinthe ....*je suis mourute*. Il aime le style décontracté : torse nu et toujours pieds nus.


J'adore l'ambiance burlesque  qu'à crée Cécilia Correia, l'humour et les expressions loufoques d'Aliette :
— Ne me refait plus jamais ça, espèce de… de… Fripouille ! 
Je frappai son torse de multiples coups.
— Oh, franchement ! Je ne mérite pas mieux comme nom d’oiseau, Aliette ?
Je lui adressai un sourire malicieux et récitai en un seul trait :
— Cabot, cornichon, enflure démoniaque, enseigne de cimetière, face de sangsue, râtelier trop aiguisé, pire qu'un singe lépreux en rut… Tu veux que je continue ? 
Ces yeux s’écarquillèrent. Je jubilai.
— À mon avis t’as dû être fini au bain-marie, gelé, regelé et démoulé un peu trop chaud ! Le jour où le vent de beauté a soufflé, tu étais allongé avec la tête dans le sable. Que Dieu fasse en sorte que tes fesses te grattent et que t’aies les bras trop courts…
Lawrence posa sa grande paluche sur ma bouche pour m’empêcher de parler.
— C’est bon, j’ai compris ! J’ai tendu la perche à un véritable moulin à insultes ! s’exclama-t-il.
Ainsi que  l'intrigue du récit qui est très prenante et addictive (même pour une seconde lecture.). Et puis, il faut le dire, je suis totalement amoureuse de Sytry (même si Lawrence, hum, il est pas mal non plus dans son genre !)

Par contre, à la fin de ma relecture, je suis, hélas, dans l'incapacité de dire si c'est " incroyablement jouissif ou fabuleusement orgasmique" !! Zut ! Une 3ème relecture aiderait peut-être à trancher, non ? 

ce livre paraîtra le 11 février aux Editions J'ai Lu Darklight

J'Ai Lu Pour Elle