mercredi 4 février 2015

Palissade de Franck Villemaud

Taurnada éditions, disponible en version papier, 180 pages ou numérique, 105 pages ici


À sa sortie de l'hôpital psychia-trique, où il a séjourné un temps suite à une séparation doulou-reuse, Fred emménage dans une petite maison en arrière d'un immeuble, avec pour unique voisin Roland, ancien légionnaire d'une cinquantaine d'années.
Sur fond d'alcool et de rock'n'roll, une amitié trouble et déjantée va alors se nouer entre eux, dans le décor inamovible de leur cour commune que divise une vieille palissade en bois.
Jusqu'à ce que le passé s'invite à la fête…

 Avant tout, merci aux éditions Taurnada pour ce SP.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en commençant ce livre et je peux dire qu'il m'a surprise à plus d'un titre.

Tout d'abord, le récit commence à l'envers !! Je m'explique: le 'héros' (si tant est que l'on peut l'appeler comme cela) nous raconte son histoire en étant.... mort et les chapitres se lisent en ordre décroissant.

Nous faisons donc connaissance de Fred, un quasi quarantenaire qui, suite à une déception amoureuse, a du faire un séjour dans un hôpital psychiatrique.
A sa sortie, et suite à un déménagement, il fait la connaissance de son nouveau voisin, Roland qui habite de l'autre côté d'une palissade en bois qui sépare leur cour (d'où le titre)
Roland est un ancien légionnaire qui aime boire, fumer et est quelque peu raciste.
Roland, donc, va s'inviter dans la vie de Fred qui, fragilisé par ses récents déboires va accompagner son voisin dans ces délires alcooliques.
Mais au fil de l'histoire, l'attitude de Roland crée une sensation de malaise, de danger qui va nous tenir en haleine jusqu'au bout.
Le final est tout simplement savoureux et comment dire...inattendu !!! 

Autre originalité, le récit est émaillé à chaque situation ou début de chapitre, à une référence musicale. Mon seul regret est que, n'étant pas chez moi au moment de ma lecture, je n'ai pu découvrir ces morceaux en même temps ( car j'en connaissais certains mais pas tous) donc, lors de la lecture, je ne peux que vous conseiller d'avoir You tube à vos côtés!!

J'ai donc apprécié l'intrigue et surtout le dénouement mais j'ai eu plus de mal avec le style d'écriture de l'auteur, ses tournures de phrases, les dialogues.

Quoiqu'il en soit, même terminé, ce roman continue à vous trotter dans la tête un bon moment.

Un bon thriller, un huit-clos angoissant que je vous recommande.







 

Fred est mort il y a six mois à peu près, une nuit de fin d’été 2014.
 Il allait avoir bientôt quarante ans.         
On a découvert son corps calciné sur les restes de son canapé calciné, au milieu de sa petite maison calcinée.        
Ça n’a rien eu de très surprenant pour les rares personnes l’ayant connu de près : pour être honnête, je crois que j’avais consacré l’intégrale de ma vie à mourir, alors au bout du compte on peut considérer que c’était une forme d’aboutissement.        
Ah oui ! parce qu’au fait : Fred c’est moi, enfin c’était.    
Et pour parvenir à ma fin, j’aurai malgré tout eu besoin d’un peu d’aide, une forme d’assistance technique, on va dire.    
En la personne tordue de Roland
Roland, 52 ans, ancien légionnaire.         
Roland, l’ami de ma vie.    
L’ami de ma vie qui aura débranché mes derniers fils pour m’offrir enfin le repos, du moins je l’espère.         
Roland, rencontré un an presque pile avant ma mort, au tout début du dernier acte de la vie de Fred.    
Au tout début du compte à rebours