lundi 5 octobre 2015

Darkwind, Tome 1 : Mécanique Infernale de Sharon Cameron

Bayard Éditions, 29 mai 2015 - Grand Format 410 pages

Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu'il cesse de dilapider la fortune familiale. A Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l'invention de fascinants automates. A ses côtés, travaillent des dizaines de personnes qu'il a arrachées à la misère. Katharine doute : l'héritage familial mérite-t-il qu'on sacrifie son oncle et les familles qu'il protège ? Pour le savoir, elle décide de rester un mois à Darkwind. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d'espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse...

**Merci aux Éditions Bayard pour ce roman**

Normalement, je ne suis pas très portée Steampunk, mais quand j'ai vu la couverture de ce roman, j'ai complètement flashé dessus. Je la trouve sublime, sobre et classe avec un côté très mystérieux en même temps... Et après lecture de ce tome, je l'aime d'autant plus, car elle reflète à merveille l'ambiance de récit et son personnage principal, Katharine (qui est la narratrice du roman). 

Quant au récit en lui-même,  je me suis lancée dans cette lecture avec une légère appréhension - bon, à dire vrai, en fait... elle n'était pas si légère que ça, j'avais vraiment peur de ne pas aimer. Comme c'est un genre que d'habitude j'évite, c'était tout de même un pari risqué. Risqué oui, mais réussi... puisque j'ai adoré !
***
Nous sommes en 1852. 
Katharine Tulman est une jeune femme de 17 ans qui vit sous la coupe de son exécrable tante, Alice. Cette dernière, afin de récupérer la fortune familiale, l'envoie chez son oncle Tulman qui vit  reclus et isolé au manoir de Darkwind. Une rumeur le prétend fou depuis des années, et Katharine est en charge de constater l'incapacité de son oncle à gérer le domaine et les biens familiaux. Une fois cet oncle Tulman interné, le fils d'Alice sera le seul héritier de l'immense fortune familiale... et comme ce dernier n'est encore qu'un bébé, c'est finalement Alice qui en sera la gérante. 
Katharine dans l'histoire, même si de toute façon elle n'a pas son mot à dire, pourra peut-être, tirer profit, elle-aussi, de la situation. Si ce fameux oncle est déclaré inapte, la richesse de sa tante ne sera que plus grande, et comme c'est elle qui tient les comptes, elle pourra, peut-être, plus facilement détourner un peu d'argent pour elle. 
Elle part donc au manoir bien décidée à régler au plus vite cette affaire. Une histoire de quelques heures, une journée tout au plus. Sauf que, arrivée à destination, rien ne va se passer comme prévu...

En mettant les pieds à Darkwind, Katharine va être happée par l'aura mystérieuse et étrange de ce manoir... Et même si le personnel est farouchement opposé à sa venue, que l'énergie, que tous dégagent envers elle, est franchement hostile, elle se sent pour la première fois, vivante. La rencontre avec son oncle ne fait que renforcer ce sentiment. Oh, sans aucun doute, il est... spécial. Un corps d'adulte vieillissant avec un esprit d'enfant et un cerveau de génie... une sorte de savant fou aux inventions farfelues et extravagantes. Un homme qui, sans l'ombre d'un doute, finirait à l'asile si Katharine met les plans d'Alice à exécution. À dire comme ça, cela paraissait si facile à faire, mais une fois sur place, quand elle prend conscience de toutes les conséquences que cela implique, c'est beaucoup, beaucoup plus difficile. 
Elle se laisse donc un mois pour décider. Un mois qu'elle passera à Darkwind. Un mois qui peut tout changer... un mois qui va tout changer...
***
Comme Katharine, en plongeant dans Darkwind, j'ai tout de suite été happée par cet étrange manoir, par ce voile de mystère  qui nimbe le récit et qui est omniprésent tout au long du roman.

Et comme Katharine, j'ai littéralement fondu pour oncle Tully et cela, dès la première rencontre. J'ai ressenti une énorme bouffée de tendresse pour ce personnage, qui n'est pas sans rappeler celui de Raymond dans le film Rain Man (interprété par Dustin Hoffman). Oncle Tully est le genre de héros qui te gonfle le cœur de bonheur, rien que par sa présence. 
Ensuite, les autres personnages de cette romance ne sont pas non plus en reste. À commencer par Katharine qui a beaucoup d'empathie, de force et de courage. Lane Moreau qui a fait battre mon cœur un peu plus fort ;). Davy et Mary, des personnages adorables... etc
Bref, ils ont tous, d'une façon ou d'une autre, su m'émouvoir et m'attendrir. 

Puis vient l'intrigue. Celle-ci se met en place doucement, au fil des pages. Elle tisse et étend sa toile discrètement et, sans que l'on comprenne comment, on se retrouve assailli de toutes parts : par les doutes, les cachotteries, les complots, les suspicions etc... Et l'on finit emporté par un tourbillon de rebondissements, tous plus saisissants les uns que les autres. C'est un final explosif que nous avons là. 

En bref ? Un univers unique et une atmosphère chargée de mystère. Des personnages géniaux. Une intrigue qui nous captive de bout en bout... Un excellent premier tome qui tient ses promesses et nous présage un tome 2 tout aussi bien. Je ressors ravie de cette lecture et le côté Steampunk (que j'appréhendais) est en fait assez léger et ne m'a pas tout dérangée.

Ce livre est un service-presse de :