vendredi 6 novembre 2015

Driven Saison 2 Fueled de K. Bromberg

Éditions Hugo Roman, Broché 557 pages, 5 novembre 2015
Disponible en eBook 



Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d'elle-même jusqu'au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise... Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu'il désire. Une histoire d'amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fi l du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.



***Merci à Anne et à Hugo Roman pour cette lecture***


Après la fin horrible du tome un, je n'avais qu'une hâte, avoir la suite entre mes mains pour enfin pouvoir découvrir les secrets enfouis de Colton. Et. Mon. Dieu... Je n'ai pas été déçue !
Dès le premier chapitre, raconté du point de vue de Colton, nous entrons à pieds joints dans son passé.
Et là...  on sait !!
Avoir à peine lu dix pages et avoir déjà le cœur brisé en mille morceaux, cela ne m'étais jamais arrivé. Mon cœur pleurait pour Colton. Mais aussi pour Rylee, qui subit les changements d'humeur de ce dernier sans savoir et sans comprendre POURQUOI !
Oui, elle sent qu'il a vécut des trucs horribles, qui le rendent honteux et lui font mal, mais comment peut-elle lui venir en aide s'il refuse de s'ouvrir à elle ? Leur relation est dans une impasse.
Mais Rylee, femme extraordinairement altruiste, ne baisse pas les bras. Au fond d'elle-même, elle sait que les mots durs et cruels que Colton lui jette au visage, ne sont qu'un moyen, pour lui, de se protéger. Alors, elle lui fait face et refuse de le quitter.

Un tome 2 encore plus intense et sexy que le premier.
Des héros qui nous agacent mais qu'on ne peut s’empêcher d'aimer.
Des douleurs du passé qui refusent de laisser vivre le présent.
De l'humour.
Des scènes de sexe hotissimes.
Une play list que nos héros utilisent pour communiquer et qu'il est bon d'écouter pendant la lecture.
Tous les ingrédients sont là pour faire une histoire addictive qui nous obsède, même lorsque l'on pose notre livre.

Colton est tellement ACE (oui nous savons enfin ce que ça signifie) par ses actes et l’instant d'après tellement adorable. Il agace, irrite et énerve, j'avais vraiment envie de le secouer pour, l'instant d’après, le prendre dans mes bras et le rassurer avec des calins (sacré instinct maternel !).
Rylee est Mère Théresa. Tellement compréhensive, gentille, que même Colton dit d'elle que c'est une Sainte. Mais attention, quand elle pète un câble c'est juste jouissif. Ça compense toute la frustration qu'on a subit tout le long de notre lecture. J'ai a-do-ré !!
Toute mon admiration à K.Kromberg qui maîtrise parfaitement la psychologie de ses personnages. S'ils nous énervent c'est qu'ils sont parvenus à nous toucher et ça, ce n'est pas rien.

Avec ce second opus, j'ai été emportée dans une spirale d'émotions en tout genre. C'est à la fois triste, drôle, plein d'espoir et de désespoir.
Et toujours une fin qui nous fait friser la crise cardiaque.
La suite et vite ....


Je secoue la tête et soupire. Taylor Swift a tellement raison. Aimer Colton, c'est comme conduire une Maserati dans une impasse. Et avec ce qu'il vient de me dire, j'ai l'impression de m’être pris le mur la tête la première.


Parce que deux avis valent mieux qu'un...

**Merci à Anne et Hugo Roman pour cette lecture**

Aimer Colton, c'est comme conduire une Maserati dans une impasse. 
Je trouve que cette phrase (déjà citée par Fatima) représente à merveille l'histoire. Colton, cet adonis à la beauté outrageuse,  est complètement rongé de l'intérieur. Rylee le pense cabossé, mais si c'était bien plus que ça ?!
Si les blessures de Colton n'étaient pas "réparables" ?
Que ses démons du passé étaient trop ?
Trop nombreux. Trop imposants. Trop horribles.
 Peut-on établir une relation saine, ou ne serait-ce qu'imaginer établir une relation dans ces conditions ?
Comme le disait Fatima dans sa chronique du tome 1, Rylee a son lot de valises derrière elle, mais Colton, lui, a une cargaison de 747 ! Alors, imaginez quand il décharge... La charge est lourde, terriblement lourde... Et maintenant que nous, lecteurs, savons ce que cache Colton, c'est d'autant plus concret ! Car oui, dès le prologue, nous connaissons l'origine des cauchemars de Colton... dès les premières lignes, nous sommes plongés dans l'enfer qu'il a vécu... Le voile tombe, mais ce n'est pas pour autant que Colton se dévoile de suite ! Même si oui, Colton finit par effriter sa carapace et nous montrer qui il est vraiment, cela se fait progressivement, au fil des pages. Et c'est waaaaaaw !

J'avais émis une réserve dans le tome 1 à son sujet. Justement parce qu'il était insaisissable, inaccessible. Mais quand on le découvre, ça change tout ! Nous avons quelques chapitres dans le roman (dont le prologue) du point de vue de Colton. Généralement dans des moments phares, ce qui nous permet de comprendre pleinement ses réactions et agissements.
Et même si son côté gros macho m'a agacée parfois (ce n'est pas ce que je préfère chez lui), la facette qu'il montre dans la dernière partie du récit m'a retournée, chamboulée et totalement conquise !

Rylee quant à elle, est un personnage incroyable. Oh oui, elle est altruiste, généreuse et attentionnée. Le genre de personne avec le cœur sur la main. Mais, si elle est gentille, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ! Je n'ai jamais vu une nana aussi têtue et entêtée. Elle donne une chance, mais pas deux. Elle tient tête, s'obstine. Trop même peut-être. Ce qui est sûr, c'est qu'avec elle, Colton a trouvé la bonne personne pour l'obliger à s'enlever les doigts du cul (dixit Rylee).

L'histoire, même si elle m'a semblé au départ tourner en rond, m'a fait passer par tout une palette d'émotions, allant du sourire aux larmes. Joie. Colère. Amour. Tristesse. Espoir. Tout y est.
C'est, tour à tour, léger, oppressant, attendrissant, agaçant, émouvant, inquiétant... Un grand huit émotionnel.

Extraits :
Le franc parler d'Haddie (la meilleure amie de Rylee), qui ne fait jamais dans la délicatesse lol :
"Bon, d'après ce que tu m'a dit, tu l'as aidé à s'ouvrir, tu lui as parlé de trucs, il t'a baisée à en chier des paillettes..."
"Boudiou. Ce visage est digne des plus grands chefs-d'œuvre de la peinture. Assure-toi de bien l'encadrer entre tes cuisses dès que tu en as l'occasion." 

Le machisme de Colton :
"Je n'arrête pas de me repasser la scène de l'autre matin. Putain ! C'est officiel. C'est quoi cette merde à propos de se "repasser des scènes" ? Le doute n'est plus permis, je suis devenu une meuf. J'ai dû semer mes couilles quelque part la semaine dernière. Il n'y a que les meufs qui se repassent les scènes, mais je n'arrête pas de repenser au moment où j'étais avec elle devant la porte..."

Concernant la fin de ce tome, je n'ai qu'une chose à dire (mis à part que je serre les fesses) : Spider-Man. Batman. Superman. Ironman.
Et je conclurais cette chronique par une déclaration :  Colton ? Je te pilote ! 

Cliquez pour voir la chronique précédente

Ce livre est un service presse 
https://www.facebook.com/HugoNewRomance/?fref=ts