lundi 28 décembre 2015

Hantée de Christina Lauren

Hugo Roman, Collection New Way -  07 janvier 2015 - Grand Format 327 pages
(disponible en eBook)

Delilah Blue n'a d'yeux que pour Gavin. Le regard ténébreux et la silhouette toujours parée de noir, le garçon a l'air de sortir tout droit de l'univers sombre et – il faut l'avouer – franchement tordu de ses dessins. Tout chez lui est bizarre, jusqu'à la vieille bâtisse dans laquelle il vit, qui donne une sorte de cachet inquiétant à leur petite ville. Lorsque Gavin décide d'emmener Delilah chez lui, un privilège exceptionnel, elle découvre avec stupeur que les lieux semblent capables de communiquer. Cheminée, par exemple, allume sur demande son propre feu. Lit s'agrandit selon les exigences de Gavin, et Piano lui a appris à jouer lorsqu'il était petit... Très vite, Delilah va comprendre que ce qui vit ici n'est pas humain...À quel prix gagnera-t-elle le droit d'aimer le propriétaire de ces lieux tourmentés ?

**Merci à Anne et aux Éditions Hugo Roman pour cette lecture**

C'est le premier roman de Christina Lauren que je lis dans le genre fantastique. Si je possède  leur titre "Sublime" paru chez Hugo Roman, qui est du même style, je ne l'ai toujours pas lu. Je découvre donc, avec ce récit, Christina Lauren dans un genre autre que l'érotique. 

Au départ, je ne vais pas le cacher, j'ai trouvé cela surprenant. On a beau dire que ce n'est pas bien de mettre des étiquettes aux auteurs, on a bien du mal à ne pas le faire - enfin, j'ai bien du mal à ne pas le faire. Pour moi, Christina Lauren ne faisait que de l'érotique, chaud, drôle et sexy... mais rien d'autre. Elles viennent de me démontrer le contraire. 

Delilah Blue, après avoir été envoyée en pension dans une école catholique très stricte (et sans garçons) par ses parents, - pour avoir cassé la gueule à deux petites frappes qui embêtaient son amoureux - revient dans sa ville natale, Morton (dans le Kansas),  après six longues années d'absence. 
Elle retrouve son ancienne école, ses camarades qu'elle avait dû quitter, ainsi que son meilleur ami, Dhaval, dont l'amitié malgré leur séparation, est restée inébranlable et comme au premier jour. 
Elle retrouve également celui pour qui elle s'est battue six ans plus tôt : Gavin Timothy
Si à 11 ans, elle était déjà fascinée par cet étrange garçon habitant une maison réputée hantée ; à 17 ans, l'attraction qu'elle ressent pour Gavin est si puissante, que ce dernier ne sort plus de ses pensées. Le garçon timide et farouche à fait place à un jeune homme mystérieux, ténébreux et très alléchant pour notre fan de gore et de sensations fortes
D'ailleurs en sortant avec Gavin, du côté des sensations fortes, Delilah va être servie !
Ce que l'on dit sur sa maison est vraie, ou du moins en partie... Quand Gavin invite Delilah chez lui, pour qu'elle rencontre Maison, elle ne va pas en croire ses yeux ! C'est incroyable, inimaginable, fascinant, fantastique... merveilleux !
Sauf que très vite, le "merveilleux" va tourner au cauchemar...

Cette histoire est, comme à l'habitude de Christina Lauren, narrée à deux voix, celle de Gavin et Delilah, mais en narration externe cette fois-ci (chose plus rare dans leurs écrits). 

Si j'ai mis un certain temps à rentrer dans l'histoire, essentiellement dû à un rythme irrégulier - où s'alterne des passages intenses et d'autres nettement plus calmes -, ainsi qu'en raison du caractère de Delilah que je trouvais un peu cruche et étrange (surtout au début), j'ai fini la dernière partie du récit en une bouchée !
Et tous les petits reproches cités ci-dessus et autres désagréments qui me gênaient (comme les coquilles assez nombreuses dans ce texte) m'ont paru, au final, de futiles détails. La seconde moitié du récit rattrape largement les divers petits couacs du récit. 
Cette histoire, originale et addictive, prend en intensité au fil des pages et se clôture par un final explosif qui nous procure nombre de frayeurs !

Je ressors ravie de cette lecture !
Ce livre est un service-presse de :