jeudi 25 août 2016

Up in the air T1, In flight de R.K Lilley

Hugo Roman, 01 septembre 2016 - Grand Format 358 pages
Disponible en eBook

Lorsque Bianca, la jolie hôtesse de l'air de vingt-trois ans, croise le regard du milliardaire James Cavendish, elle perd son sang-froid. L'imperturbable Bianca ne parvient pas à détourner son

regard des yeux bleu turquoise dominateurs de son passager. Elle est magnétiquement attirée par lui comme jamais jusque-là James le sent et va lui faire accepter qu'elle vienne le retrouver chez lui après leur atterrissage. Le désir de Bianca pour cet homme est si fort qu'elle va accepter de se laisser dominer par cet homme, et elle va découvrir une part d'elle-même. Mais quel traumatisme la conduit à dépasser ses limites ? Et Stephan, l'ami homosexuel de Bianca, saura-t-il la protéger ?
**Merci aux Éditions Hugo Roman pour cette lecture**

Bianca Karlsson est une jeune hôtesse de l'air affectée aux premières classes des vols internes. Cette sublime jeune femme a toujours éconduit tous les hommes, ce qui fait qu'à 23 ans, elle soit encore vierge. Mais ça ne la gêne pas. Les relations ? Ce n'est pas son truc, tout simplement.
Le seul et unique homme qu'elle accepte dans sa vie est son meilleur ami homosexuel, StephanIls se fréquentent depuis des années, Stephan connait tout d'elle (et de son passé) et réciproquement. Bien plus que des amis, ils sont une famille ! Leur seule et unique famille. 
Stephan a toujours pris soin de Bianca, la (sur)protégeant farouchement. Mais quand il observe, lors d'un vol, l'attrait que lui porte le milliardaire James Cavendish, au lieu de mettre son veto, il l'encourage à accepter ses avances. 
Bianca, pour la première fois de sa vie, est troublée par la vision de cet homme d'une beauté surréaliste et dont le sex-appeal affole ses sens. Si sa première réaction est de refuser son invitation, le désir est si fort, qu'elle finit par accepter. Quelque chose chez ce Mr Magnifique l'attire, l'attise, l'excite... Et bien vite, elle va comprendre que James est différent, qu'il a des attentes particulières : il aime dominer et veut faire d'elle sa soumise et ainsi pouvoir la punir à sa guise. 
Au lieu de partir en courant, notre jeune vierge, nullement farouche, va sauter à pieds joints dans ce nouvel univers que James lui fait découvrir... Et puis, la douleur, elle connaît... mais connaît-elle ses limites ? Et lui, saura-t-il déceler les blessures du passé de Bianca ? 

Ce roman part avec une trame de base très classique. Encore une fois nous sommes avec la "jeune" vierge, le milliardaire dominateur et amateur de BDSM et le meilleur ami... gay, forcément
Du vu, revu et re-revu ! D'ailleurs en lisant le récit, on ne peut s'empêcher de faire des comparaisons avec certains romans. J'ai trouvé cela un peu dommage que  l'auteure prenne ces mêmes clichés et personnages stéréotypés. 
Toutefois, et ça c'est génial, au fur et à mesure de la lecture, R.K Lilley brise un à un tous les clichés. Bianca (la narratrice du récit) est vierge, certes, mais elle n'a pas froid aux yeux pour autant. Une fois lâchée, c'est une intrépide qui n'a peur de rien... Si James est le dominant, c'est pourtant Bianca qui d'une certaine façon tient les rênes de cette relation. On y découvre une femme forte, courageuse, qui n'a pas été épargnée par le passé et connaît mieux que personne la douleur. Une grande partie de l'intrigue tourne autour d'elle et de son passé (même si côté mystère, James a aussi sa part !). C'est un personnage qui m'a beaucoup touchée et j'ai été très affectée par la fin. 

Sinon, une petite chose qui m'a chagriné, c'est l'emploi du mot "pars" pour signifier que l'autre jouit ou doit jouir. Dans toutes (et je dis bien toutes !) les scènes de sexe, ce mot se répète :
Pars, dit-il en caressant mon clitoris d’un doigt talentueux. C’était léger, mais suffisant. Je partis en criant d’une voix rauque.
Pas une seule fois le mot "jouir" n'est prononcé. Non que cela me gêne mais "PARS" ?! sérieux ? Moi quand on me dit "pars", je pense plus à prendre mes cliques et mes claques, que de jouir. J'ai trouvé cette formulation des plus étranges. Après est-ce une mauvaise traduction ou un choix de l'auteure ? Aucune idée. Dans tous les cas, c'est perturbant. Après, cela n'enlève en rien la qualité des scènes de sexe ! Elles sont vraiment superbes et émoustillantes à souhait. 

En bref ? Un premier opus sympathique qui tord un peu le cou aux idées reçues, mais qui manque toutefois d'originalité.


Et parce que deux avis valent mieux qu'un...



Pour bien apprécier ce roman, il faut faire (ou du moins essayer) abstraction de toutes les lectures déjà lues dans le genre. Il est clair que dans Up in the air, nous retrouvons de grandes similitudes avec d'autres titres à succès. Pour ma part, il m'a fait penser à 50 Nuances bien sûr, avec une part de Crossfire.

Mais revenons à l'histoire...

Bianca est une jeune hôtesse de l'air de 23 ans. Avec son meilleur ami, Stephen, chef de bord sur les mêmes vols qu'elle, ils forment un duo inséparable. Ils se connaissent depuis l'adolescence alors que tout deux faisaient face à une vie pavée de drames.
Lors d'un vol Las Vegas-New York, Bianca va faire la connaissance de James Cavendish. C'est un homme d'affaires jeune, sexy, milliardaire bien sûr, et l'attirance est immédiate. James veut Bianca dans son lit.
Monsieur Magnifique, comme le surnomme Bianca, va se révéler être un torturé, comme elle. Mais surtout, et Bianca va le comprendre très vite, il a des exigences sexuelles bien particulières.
Bianca, avec son passé douloureux, va-t-elle accepter de se soumettre à James ? Telle est la question.

Comme je vous le disais plus haut, pour apprécier cette histoire, j'ai dû occulter toutes mes lectures passées. Une fois ceci fait, j'ai pu apprécier pleinement Bianca et sa vie d'hôtesse de l'air. Car l'originalité du récit est là ! On sent bien que l'auteur connaît sur le bout des doigts ce monde.
Tout n'est pas parfait dans ce livre, il y a des choses que je n'ai pas du tout aimé et d'autres que j'ai adoré.
Là où j'ai eu du mal, c'est avec le côté BDSM. J'ai plus eu la sensation qu'ils étaient dans un jeu de rôles que de vrais amateurs de ce genre. Je ne parviens pas à croire qu'une jeune femme de 23 ans, ayant très peu d'expérience sexuelle, voire aucune, puisse apprécier la fessée punitive. Comprenons-nous, je ne parle pas de la fessée qui pimente le sexe, non, je parle de la vraie fessée, celle administrée pour faire mal, celle qui fait pleurer de douleur, celle donnée comme une punition, humiliante.
Par la suite, j'ai bien compris ce besoin de domination/ soumission, au vu du passé chaotique de nos deux héros, mais trop tard pour moi, je n'ai pas du tout "accroché" aux scènes de sexe. J'ai eu le même souci dans d'autres livres du genre.
James, dans ce premier tome, ne m'a pas convaincue non plus. Il est loin d'avoir gagné mon cœur. Surtout quand il fait son "Christian".

Par contre j'ai adoré Stephen et la relation fusionnelle qu'il a avec Bianca. Ils forment un duo vraiment intéressant, même si là aussi, on a une sensation de déjà vu, mais très vite oubliée tant Stephen est craquant.
Je me réserve donc, pour un avis définitif, surtout avec cette fin  pleine de suspense qui nous donne envie de nous plonger directement dans la suite.

Un dernier petit mot pour le "pars"  qui remplace le "jouis". Bien évidement cela fait sourire, surtout lorsque dans la même page, on a un "partir" pour la jouissance et un "partir" pour quitter la pièce.
Un "viens" aurait pris plus de sens pour moi.


Un livre
https://www.facebook.com/HugoNewRomance/?fref=ts