dimanche 23 octobre 2016

Cell.7 de Kerry Drewery

Hachette Romans, 28 septembre 2016 - Grand Format 380 pages
Disponible en eBook

On vient de l'apprendre : Jackson Paige, l'ancienne vedette de télé-réalité, a été assassiné.
La coupable, restée sur les lieux du crime, a déjà tout avoué. Il s'agit de Martha Honeydew, seize ans.
En vertu de la loi des Sept Jours de Justice, Honeydew a été placée en détentioin dans la Cellule 1 du couloir de la mort. C'est la première adolescente à être jugée par le système Chacun Sa Voix, dans lequel c'est vous, chers téléspectateurs, qui décidez du sort des accusés.
Chaque jour, elle avancera d'une cellule, vers la Cellule 7, où votre vote déterminera si oui ou non elle doit être exécutée.
21 millions de jurés.
1 prévenue.
7 jours pour revenir sur ses aveux.
La vie ? La mort ? à vous de juger !

"Je vais mourir dans sept jours parce que je n'ai pas le choix, mais après ça, toutes leurs bulles éclateront, et la vérité apparaîtra au grand jour". 
Cette phrase du prologue donne parfaitement le ton de ce roman et annonce la couleur : cette histoire va être haletante !

Pour situer le décor de cette histoire :
Il y a 10 ans de ça, la société a fait un "choix", celui de retirer aux tribunaux leurs pouvoirs au profit de chaque citoyen, afin de rendre la justice plus équitable et juste.
Dit comme cela, cela paraît un fonctionnement rêvé, bien plus équitable. Sauf que, ce n'est que de la poudre aux yeux et la justice est devenue une véritable mascarade, un show de télé-réalité ! Avec prime time et cie, ou Kristina (la pouffiasse) fait office de Nikos Aliagas.
Eh oui, maintenant d'un coup de téléphone surtaxé, on peut décider qui, du couloir de la mort, sera libre et qui finira dans un cercueil !
La nouvelle loi étant : œil pour œil. Tu tues, on te tue... Aussi simple que cela. Tout assassin, tel qu'il soit, et peu importe les circonstances du crime, risque la peine de mort et finit obligatoirement dans les couloirs de la mort. Dissuasif ? Très ! Juste ?...
Mais le glauque ne s'arrête pas là !
Dès que le détenu entre dans ce fameux couloir, il y restera 7 jours. Chaque jour, les spectateurs le suivent étape par étape, par le biais de caméras et d'émissions quotidiennes retraçant son parcours, sa vie etc. À chaque jour, une nouvelle cellule, le rapprochant un peu plus de la Cellule N°7. Celle où le verdict est annoncé et la sentence exécutée.

Martha Honeydew est une jeune orpheline, issue des banlieues pauvres de la ville. 
C'est aussi maintenant la personne la plus célèbre du pays !! À seulement 16 ans, elle vient d'être arrêtée pour meurtre. Meurtre qu'elle a avoué tout de suite à la police, arme encore à la main. Sa victime ? Le très célèbre Jackson Paige ! Cet homme, parti de rien et devenu un millionnaire "philanthrope" grâce à la télé-réalité, était un modèle pour tous, un héros ! Et Martha l'a tué, de sang-froid, sans raison apparente... 
Martha est la première adolescente dans les couloirs de la mort, les téléspectateurs ont maintenant sa vie entre leurs mains. Son crime odieux parle pour elle et malgré son jeune âge, la peine de mort est le sort le plus probable qui lui sera réservé. Les audiences explosent, les gens exultent... 

C'est une course contre la montre qui commence. 
7 jours pour mettre en lumière, ou pas, la vérité...
7 jours pour convaincre son innocence, ou pas, aux spectateurs déchaînés et révoltés...  
7 jours pour voter la liberté ou la mort de Martha...
Quel sera le verdict ? 

Ce roman, comme vous vous en doutez, fait froid dans le dos ! Quel livre ! 
C'est palpitant, exaltant et hyper addictif. Impossible à lâcher, on engloutit les pages avec avidité. 
De plus le style d'écriture, très entraînant, donne un élan et une dynamique incroyable au récit. 

J'ai vraiment beaucoup aimé ! Heureusement pour nous, cette histoire est loin de refléter la réalité, même si elle met en avant les dérives de notre société avec beaucoup de justesse, et nous montre ce qu'elle pourrait bien devenir si l'on se laisse aller *frissonne*. 

La fin laisse présager une suite, du moins je l'espère car on ne peut pas s'arrêter là ! Ce serait bien trop frustrant !