jeudi 11 mai 2017

Jamais plus de Colleen Hoover

Hugo Roman, 11 mai 2017 - Grand Format 408 pages
Disponible en eBook

Lily Blossom Bloom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle l'est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu'elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? 
Le chemin d'une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. 
Est-ce que l'amour peut tout excuser ?


C'est absolument incroyable : peu importe le sujet traité, Colleen Hoover tape à chaque fois dans le mille ! 

Cette nouvelle histoire ne se raconte pas, elle se vit ou plutôt... elle se lit. 
Si je vous en parle ou vous la résume, je risque de spoiler or, avec ce récit, je pense qu'il faut vraiment y aller à l'aveugle sans connaître le thème abordé. 
Je fais donc le choix de ne pas du tout en parler, que ce soit de la trame ou des héros. 
Sachez seulement qu'à la lecture de ce roman, le titre prend tout son sens. Jamais plus. Deux petits mots simples et pourtant si forts et qui expriment tellement de choses !

Le début de cette histoire commence doucement, le rythme est paresseux, mais sans jamais être ennuyeux. L'auteure prend son temps pour nous faire découvrir ses personnages, leur caractère, leur passé. 
L'atmosphère est paisible, le bonheur à portée de main... et pourtant, il y a comme une gêne indescriptible qui nous noue l'estomac. Au plus profond de mes tripes, je sentais les nuages noirs s'amonceler. 
Car autant vous le dire tout de suite, ce livre est parfois un brise-cœur.
Colleen Hoover signe ici un drame psychologique percutant, nous démontrant, par une tragique mais magnifique histoire, que les sentiments amoureux sont parfois bien plus complexes qu'on ne l'imagine. Que le jugement est facile d'un point de vue extérieur, alors  qu'il en est tout autre quand on le vit. 

Cette histoire est un remarquable hommage. Colleen Hoover peut être fière de son travail. Elle a eu du mal à l'écrire et je veux bien la croire. 
Plus je progressais dans la lecture et plus j'étais surprise par la justesse du récit. À tel point que j'ai fini par me demander si ça ne sentait pas le vécu tant cette histoire  est criante de vérité. Et, en lisant sa note à la fin du roman, j'ai compris que je ne n'étais pas tombée loin. Tout s'explique effectivement. 
Et comme Colleen Hoover est une magicienne des mots, elle a parfaitement réussi à retranscrire les maux de nos héros, leurs douleurs, leurs dilemmes et les sentiments confus qui les traversent. 

En même temps, ce livre n’est pas que tragédie, je vous rassure. 
Il n’y a strictement rien de mélo et jamais le texte ne tombe dans le pathos. Au contraire, par des dialogues cocasses et des personnages piquants, l’auteure allège et adoucit cette histoire. L’humour, même s’il n’est pas prédominant, est toutefois bien présent et apporte une bouffée de fraîcheur, ô combien salvatrice. 
Certains personnages secondaires (tels qu’Allysa ou Marshall) sont de vrais rayons de soleil qui réchauffent nos cœurs. Quant aux personnages principaux, ils sont tout simplement époustouflants. 

C’est donc en poussant un grand soupir que j’ai fini ce roman, évacuant ainsi le trop-plein d'émotions accumulées lors de cette bouleversante lecture. Joie, peine, incompréhension, chagrin, regret, espoir, colère, amour, etc...

En bref ? Un roman qui vous remue tripes et boyaux et dont la thématique, très forte, nous fait réfléchir et poser un regard nouveau sur ces drames qui se jouent au quotidien. Un gros coup de cœur !