vendredi 2 juin 2017

La lectrice [Tome 1] de Tracy Chee

Collection R, 18 mai 2017 - Grand Format 517 pages
Disponible en eBook

Il était une fois, et une fois il sera... 
Ainsi commence l'histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d'un étrange objet rectangulaire.
Ceci est un livre. 
Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l'Histoire avec un grand H...
Le premier tome d'une trilogie best-seller aux États-Unis.
Une expérience de lecture inédite.
Un roman magistral regorgeant de contenus cachés.


Ce roman, dès l'annonce de sa sortie, j'en ai rêvé. Le résumé est original et intriguant, quant à la couverture, waouh est un bon terme pour la définir. Elle est absolument magnifique. 
Donc, aussitôt reçu, aussitôt lu, malheureusement, j'ai très vite déchanté...

Je ne vais même pas pouvoir vous résumer ce roman, car je n'ai strictement rien compris. 
Tracy Chee a créé, avec cette trilogie La Lectrice, un univers très riche et fouillé, mais aussi très complexe, où de multiples personnages interviennent, et si l'on n'y prend garde, on perd pied facilement. C'est ce qui m'est arrivé. 
L'histoire de base est si originale, avec un monde nouveau et luxuriant, et une façon d'aborder la magie totalement inédite, que je me suis retrouvée sans repères et très vite dépassée. Cet univers m'a totalement engloutie et écrasée.

Même les personnages n'ont pas su m'emporter. Pourtant la situation de l'héroïne, Sefia, est périlleuse et sa vie, déjà pas facile au départ, se retrouve plus que jamais en danger. 
Pour le garçon mystérieux que Sefia sauve, c'est pareil. Quoique, Archer (c'est le nom qu'elle lui a donné) a un côté assez touchant. Ses sourires m'ont tout de même réchauffé le cœur, car quand on connaît sa situation et ce qu'il a vécu, chacun de ses sourires devient précieux. 
Quant au reste des personnages, il y a en à foison et je n'ai absolument pas capté leur rôle, ni pourquoi on les suivait. Donc, en parler, c'est juste mission impossible.  

C'est super perturbant de lire un roman et de n'y comprendre goutte. Pour autant, je n'ai pas abandonné de suite, espérant que le miracle vienne et  que la lumière se fasse au fil de la lecture. Hélas, plus je progressais, plus le brouillard s'épaississait. Je me suis donc résignée à abandonner ce roman, qui, pourtant, me faisait grandement envie.  
J'ai tout de même tenu 306 pages (sur 516 pages que compte le roman), mais comme ce sentiment, d'être une grosse débile qui ne pige rien à rien (sentiment, ma foi, très désagréable), enflait au fil des pages, j'ai préféré arrêter les frais.
Certains romans ont des univers si particuliers et atypiques qu'ils ne sont pas fait pour tous et force est de constater que ce celui-ci n'est pas fait pour moi.

En bref ? Un univers trop complexe et des personnages trop nombreux ont rendu cette lecture tellement difficile que je n'ai pu me résoudre à aller jusqu'au bout.