vendredi 8 juillet 2016

Perfect boy [tome 2] de Helena Hunting

City Éditions, 11 mai 2016 - Grand Format 411 pages
Disponible en eBook

A 20 ans, Miller est l'un des plus grands joueurs de hockey du pays. Une véritable star qui fait rêver toutes les filles. Et Miller a bien profité de sa popularité, sans jamais se poser de questions. Mais aujourd'hui, il est temps pour lui de se calmer et d'avoir une vraie petite amie. Une fille qui ne se précipiterait pas dans son lit après seulement cinq secondes de conversation. La femme de ses rêves ? La soeur de son coéquipier Alex Waters qui, lui, n'est pas franchement enthousiaste à cette idée ! Il faut dire que Miller traîne une réputation bien méritée d'homme à femmes qui saute sur tout ce qui bouge. Alors, cette fois, pour séduire la fille qu'il convoite, il va devoir faire bien plus que de manier sa fantastique batte...

**Merci à Sébastien et City Éditions pour ce roman**

Après avoir adoré Hard boy, je me faisais une joie de retrouver la plume d'Helena Hunting et cet univers qu'elle a créé. Un univers qui gravite autour du hockey, sexy à souhait, riche en testostérones et qui est aussi (enfin, normalement) empreint de beaucoup d'humour. Le tome 1 m'avait fait rire aux éclats à de nombreuses reprises, malheureusement ce n'est pas le cas ici. 

Si la plume reste addictive, entraînante et que la romance a mis mon petit cœur en émoi avec ces personnages burlesques mais tellement attachants, ce n'est pas le cas de l'humour... que j'ai trouvé lourd et forcé. 

C'est mon plus gros bémol dans ce récit, ainsi que ma plus grande déception : ce n'est pas drôle, mais vulgaire. Les couilles de Buck me sont sorties par les trous de nez (autant dire que ça fait mal lol).  Je n'ai pas du tout adhéré à l'humour cette fois-ci. Autant je m'étais tordue de rire dans le premier volet, autant ici, je suis restée indifférente. Je me répète, je sais, mais c'est pour mieux le souligner. Je n'ai ni ri ni même souri, et j'en suis déçue. 
Par contre, et heureusement, j'ai adoré la romance (gros point fort du récit !).

Les personnages n'envoient pas du rêve, loin de là (il leur arrive trop de choses "gênantes" pour cela lol). Buck, le héros, ne m'a pas fait fantasmer (du tout, du tout !) mais il n'empêche qu'il a ce côté gros nounours très attendrissant qui ne manque pas de nous séduire. 

En Bref ? malgré cette vulgarité dérangeante, au final j'ai beaucoup aimé ce récit. Essentiellement grâce à la plume de l'auteure et de sa romance très réussie et toute mimi. Espérons toutefois que l'humour, dans le prochain volet, sera plus subtil...
Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente :