dimanche 29 juillet 2018

Leah à contretemps de Becky Albertalli

Hachette Romans,  30 mai 2018 -Grand Format 397 pages
Disponible en eBook


Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé  : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille. 
Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.
Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie… 

 J'ai commencé cet opus avec une certaine méfiance. Leah est vraiment un personnage particulier. Sans pour autant dire que je ne l'aime pas, ce que je ressens pour elle est ambigu. Même si elle me touche parfois, elle m'agace quand même beaucoup plus. 

J'avais découvert son côté garce dans "Love Simon". Il est toujours aussi présent ici, puisque c'est une grande facette de sa personnalité. Leah n'est pas méchante en soi, mais un brin égoïste et elle démarre au quart de tour. Elle se permet souvent des coups de nerf pour des choses qu'elle fait elle-même. Notamment lorsque Simon lui avait "caché" son homosexualité dans le tome 1, Leah l'avait mal pris. Pourtant, elle non plus n'est pas honnête avec lui et a bien du mal à s'assumer également. On voit toujours la paille dans l'œil du voisin, mais pas la poutre dans le sien. 
Malgré ses défauts, Leah cache sous une apparence bourrue, une part plus touchante. Néanmoins, il faut creuser pour la découvrir et attendre qu'elle se dévoile totalement pour pleinement l'apprécier. En tout cas, c'est comme ça que cela s'est passé pour moi. Je suis loin du coup de cœur pour ce personnage (comme j'ai pu l'avoir pour Simon), il n'en reste pas moins qu'elle a su m'attendrir. Sans compter sa répartie et son sarcasme qui m'ont tiré de nombreux sourires. 

Concernant l'histoire, il y a cette touche de mignonitude, tout comme dans Love Simon, qui fait qu'on ne peut qu'être charmé. Ce petit groupe d'amis (Bram, Leah, Cal, Nora, Taylor, Nick, Garret, Abby, Simon et Leah) est adorablement craquant. Je crois que c'est ce qui me plaît le plus : pouvoir suivre les péripéties de toute cette petite bande. 
Et puis, avoir des nouvelles de notre couple chouchou, c'est tellement chouette ! 

En bref ? Sans être aussi fan que Love Simon, l'histoire de Leah m'a fait passer un agréable moment. 


Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente