samedi 10 janvier 2015

La symphonie des Abysses T2 de Carina Rozenfeld

Collection R, 13 novembre 2014 Grand Format 414 pages
(disponible en format eBook)


UNE NOUVELLE VILLE,
DE NOUVELLES LOIS,
LES MEMES INTERDITS
Abrielle et ses compagnons croyaient s'être enfin affranchis du tyrannique Règlement Intérieur. Hélas, ils vont découvrir que les rêves qu'ils portent en eux ne pourront jamais s'exprimer dans l'enceinte du Mur. Mais leur rencontre avec Eyal, jeune homme assoiffé de vérité, va faire renaître l'espoir en eux.
AUCUN MUR, AUSSI HAUT SOIT-IL,
NE PEUT ETOUFFER LES COEURS
EPRIS DE LIBERTE
Car un passage vers l'extérieur existe bel et bien. Pour y accéder, Abrielle et ses amis vont devoir vaincre les terribles gardiens qui le protègent farouchement...
C'EST EN N'ETANT PERSONNE 
QUE L'ON PEUT DEVENIR QUELQU'UN

**Merci à la Collection R pour l'envoi de ce roman**


Dans ce dyptique, Carina Rozenfeld nous transporte dans un monde où la Terre telle que nous la connaissons n'existe plus (une Pluie de lune ayant ravagé la terre). L'histoire se déroule sur un Atoll isolé de tout : l'Anneau. C'est dans cet endroit aux apparences paradisiaque - lagon, sable chaud, végétations luxuriantes, etc -, que nous suivons les aventures d'Abrielle, une jeune fille échappée de son petit village de pêcheurs où elle était accusée d'être une "Réminiscente" pour avoir chanté (chose formellement interdite par le Règlement Intérieur). Dans sa fuite, elle fera la rencontre de Ca et Sa (Cahill et Sand) deux "Neutres" échappés eux aussi, de la ville de Désex. 
A la fin du tome 1, nous avions laissé Abrielle et Sa totalement épuisés et Ca blessé, face aux immenses portes de la ville de Portes essayant de percer les mystères de ce Mur infranchissable qui entoure cet Atoll (et les empêche de partir) et, de cette symphonie si douce qu'ils perçoivent quand ils se rapprochent de ce dernier. 

Ce tome (comme dans le précédent) est coupé en deux parties. 

Dans la première nous faisons la connaissance d' Eyal qui vit dans la ville de Portes.
Cette ville, comme celle de Désex et du village d'Abrielle (pourtant toutes isolées les unes des autres), possède un Règlement Intérieur qui présente les mêmes similitudes dans les interdits : toute forme d'art est proscrite (danse, chant, peinture ...), la ville est régie par des lois strictes, encadrée par des gardiens et sujette à un couvre-feu elle aussi (étrange les ressemblances, non ?). 
Mais en plus, à Portes, les sombres (les noirs) et les Pâles (les blancs) sont séparés et il est formellement interdit pour eux de se mélanger, chacun devant rester dans la partie de la ville qui lui est réservée. 
Eyal est le fils illégitime  et caché du maire des Sombres : c'est un mélangé. (issu d'un père sombre et d'une mère pâle). Et, à ce titre, Eyal ne peut prétendre à rien. Il n'a pas de statut, n'a pas le droit à l'instruction. Mais Eyal, ce jeune de 19 ans, est un esprit vif, curieux et doué d'intelligence. Sa pugnacité va le mener à découvrir les mystères si bien cachés de l'Anneau et du Mur. 
Ce qu'il va découvrir est si "grand", si impensable que tous ses idéaux vont voler en éclats...Tous les secrets de l'Atoll, son rôle, son fonctionnement, le but du Mur : qui l'a construit et pourquoi... Tout cela prend maintenant un sens... Mais les habitants de l'Anneau sont-ils prêts pour entendre et accepter la vérité ? Quels terribles secrets recèle cette mystérieuse île ?

Suite à sa découverte, Eyal va être amené lui aussi à fuir. Et c'est en compagnie d' Abrielle, Ca, Sa, Eyal et Yael (la petite sœur de Eyal) que l'aventure se poursuit dans la seconde partie de ce récit. 
Ensemble - et maintenant qu'ils connaissent enfin les mystères du Mur -, ils partent bien décidés à se libérer de ce Mur et découvrir, grâce à la Symphonie des Abysses, ce qui s'y cache derrière...
***
La Symphonie des Abysses à ce pouvoir de nous faire rêver, voyager. Ce livre traitant de sujets délicats et d'actualité fait d'une pierre deux coups : il nous fait réfléchir sur le monde et notre façon de vivre - où cela va-t-il nous mener ?- il tire les sonnettes d'alarme sur notre écosystème et la fragilité de la terre, mais aussi sur la tolérance et le regard que l'on porte à son prochain, sur l'amour, la haine et ses conséquences ! Il est donc très instructif et en même temps, il nous permet de lâcher prise, de nous évader - et c'est là toute la magie de ce roman-, car il nous fait réagir mais cela de façon tout à fait inconsciente. Ce n'est qu'une fois le livre refermé que nous prenons acte de tout ce que le récit dégage, des positions et des remises en question qu'il nous pose.

De plus, côté histoire, ce deuxième tome est riche en révélations ! Pfiou !  Tout est expliqué ! 
Je n'avais pas du tout imaginé ça, en fait, je n'avais rien imaginé du tout...incapable de savoir où l'auteure allait nous emmener. Je me suis laissé guider et voguer au fil des pages dans cette douce et mélodieuse Symphonie. 
Tenue en haleine du début à la fin. Entraînée dans cet univers si particulier de l'Anneau, à la fois, féérique et cruel. Envoûtée par cette plume toute en poésie et volupté. 

Ce roman, bien que je n'aie pas adhéré à tout (comme pour le premier tome), est un message à la fois d'alerte mais surtout d'espoir. Et c'est ce message d'espoir que je retiendrai dans ce livre. 
Quant à la fin, certes abrupte, elle est dans la continuité de ce dyptique et laisse place à notre imagination. 

Cliquez sur l'image pour accéder à la chronique précédente



Ce livre est un service-presse de la Collection R