dimanche 14 décembre 2014

Charley Davidson T4, Quatrième tombe au fond de Darynda Jones

Milady, 11 Juillet 2013 - Poche 408 pages


Être faucheuse, c'est glauque. Charley a d'ailleurs pris quelques mois pour... se morfondre. Mais lorsqu'une femme vient frapper à sa porte convaincue qu'on essaie de la tuer, la jeune femme doit se relever. Dans le même temps, un pyromane s'attaque à Albuquerque et ses crimes pourraient avoir un rapport avec le très chaud Reyes Farrow, sorti de prison et de la vie de Charley depuis un moment. Il est grand temps pour la faucheuse de reprendre du poil de la bête !

Voilà... le tome 6 est sorti, depuis le 05 décembre... Je n'ai toujours pas fini ma relecture, et PIRE encore, JE N'AI TOUJOURS PAS MON TOME 6 !!
Alors est-ce que je le vis bien ? Euh, non pas franchement !! Mais bon je me fais une raison, et en attendant je savoure les tomes précédents :) 

Comme pour les avis précédents, je commence d'abord par une petite présentation de nos personnages, découverts au fil des tomes, qu'ils soient importants ou non, mais qui font de Charley Davidson, cette série si unique et exceptionnelle.
***

Nos personnages :

  L'agent Carson. Elle travaille au sein du FBI et fait son apparition dès le 2ème tome. Elle est plutôt sympa, méthodique et conciliante. Elle a de suite pris Charley en sympathie et est toujours étonnée (quoique !) par la façon dont Charley démêle les enquêtes les plus retors. 

Quentin, jeune ado de 16/17 ans (je ne sais plus l'âge exact en fait, mais c'est un truc dans le genre ;)). Il n'apparaît qu'à partir du tome 4 quand Charley et Reyes le sortent d'une très mauvaise situation. Il est sourd de naissance et aussi clairvoyant (il ne voit pas l'avenir, mais les auras des gens). Que dire de lui ? C'est un personnage qui me fait totalement craquer. Il est terriblement touchant et attachant. Même si son rôle n'est que secondaire, il a réussi, comme de nombreux autres personnages secondaires de cette série, à me charmer. 



Amber. C'est la fille de Cookie. Jeune adolescente de 12 ans. C'est une jolie brune (reste plus qu'à lui faire une teinture et le tour est joué lol), aux longues jambes et au corps svelte.  (elle risque d'en briser des cœurs plus tard) Elle est gentille, douce et intelligente. Ce n'est pas parce qu'elle ne dit rien, qu'elle ne pense rien, qu'elle ne voit rien ou qu'elle n'entend rien....C'est juste une adorable petite maligne ;)

Sœur Mary Elisabeth. Oui, on se demande ce qu'une sœur vient faire là dedans, mais elle a bien un rôle. Sœur Mary est aussi connue, dans les premiers tomes, sous le nom  (oui oui je te spoile gentiment - mais bon ce n'est pas comme si je chroniquais le tome 4 hein !?), donc elle est plus connue sous le nom de Maîtresse Souci !! Cette sœur (car c'en est vraiment une !) a la particularité d'entendre les Anges. Et ils sont très bavards ces Anges ! Elle sait donc pas mal de choses, la Sœur.

Amador Sanchez. C'est lui aussi, un bogoss !! D'origine hispanique, c'est aussi le meilleur ami de Reyes. Son seul ami d'ailleurs. Ils se connaissent depuis le lycée qu'ils ont fait ensemble. Amador s'est aussi retrouvé en prison avec Reyes, (dans la même cellule) pendant quatre ans (pour quel délit ? Prr n'allez pas croire que je sais tout !). Il est, grâce à Reyes, marié, père de famille, riche et très heureux. Amador est son ami fidèle et serait prêt à tout pour lui.


Donovan. Chef du gang des motards, appelé "les Bandits". Cette bande est constituée de plus de 200 membres, mais seuls quelques uns résident (comme lui) près de l'ancien asile désaffecté (où "vit" Rocket). C'est comme ça que Charley a fait sa connaissance. Sous ses airs de gros dur, c'est un cœur tendre et quelqu'un de bon. Il est loin d'être indifférent aux charmes de Charley... Est-ce réciproque ? (en tout cas, moi je l'aime beaucoup ce Donovan)

Artémis. C'est l'un des chiens de Donovan. Elle (parce que c'est une femelle) va avoir un rôle très important dans la suite de l'histoire (à partir du tome 3). C'est une brave chienne, joueuse mais aussi diablement efficace dans sa mission.





Mme Allen. Voisine de pallier de Charley et Cookie. Elle est toujours accompagnée de PP (Prince Phillip), son caniche. Enfin ! Quand celui-ci ne s'est pas fait la malle car c'est un peu sa spécialité. Que dire d'elle ? Euh... bah pas grand chose en fait, ce n'est pas comme si elle avait un rôle essentiel. Mais j'aime bien présenter les voisins de Charley ;)










Voici les pieds de charley dont elle a baptisé chacun de ses orteils. Alors en partant de la gauche, (ne me demandez pas de quelle gauche je parle- je ne sais pas) il y a Simplet, Prof, Grincheux, Joyeux, Timide, Atchoum, Dormeur, la reine Elisabeth III, Bootylicious le saint patron des beaux culs et Pinkie Floyed. Puis comme Charley aime faire les choses en grand, elle a aussi baptisé d'autres parties de son corps (nous avions déjà fait la connaissance de ses seins et de ses ovaires dans les chroniques précédentes), voici maintenant Virginie, sa choupinette comme elle dit (non là je ne mettrai pas de photo - nous avons tout de même une éthique chez les Reines). Puis viennent, Perceval, nom donné à l'un de ses reins, (désolée je ne connais pas le nom du 2ème- si elle en a un - lol). Harold, sa rate. Fred son crâne et Barbara, son cerveau, ainsi que Betty White, son cœur. Je ne mets pas de photos pour ces organes, évitons le cours de biologie (et puis c'est un peu cra-cra en fait lol)

Margaret. Comme le montre l'image, c'est une arme, plus précisément celle de Charley. Si Margaret ne tenait pas une place importante dans la vie de Charley au départ, ses dernières mésaventures (tu apprécieras les efforts démesurés que je fais pour ne pas trop spoiler hein), lui ont fait comprendre que Margaret allait vite devenir une amie sécurisante.



Et voilà, nous arrivons au terme des personnages de cette série. Je pense en avoir fait le tour. Au cas où, ne sortez pas le fouet si j'en ai oublié un, c'est totalement indépendant de ma volonté dans ce cas là lol. Et ne poussez pas déjà de hauts cris (si si je vous entends d'ici !) en disant "l'horreur !! il manque LE personnage, notre REYES !!" Non je ne l'ai pas oublié (comment pourrais-je ?!) lui, je le réserve pour le tome 5.


***
Maintenant parlons (un peu) de ce tome 4 : 
Le récit reprend deux mois après le drame du tome 3. Charley ne s'en est, malheureusement, toujours pas remise. Elle a du mal à faire face et a tous les symptômes d'un syndrome post-traumatique sévère. Elle ne sort plus et passe son temps sur les télé-achats à commander divers objets, aussi inutiles les uns que les autres. Margaret (voir ci-dessus) ne la quitte plus, seul moyen pour elle d'effacer (légèrement) ses peurs et ses angoisses. Cookie, Gemma et Oncle Bob ont décidé de prendre les choses en mains et de la sortir de cette spirale. 
Quant à sa relation avec Reyes, elle oscille entre  "chaude comme la braise" et  "froide comme le Pôle Nord". Ils sont tous deux en colère, chacun pour des raisons différentes, mais cette folle attirance, elle, est toujours là. 
Même son travail de détective est en suspens ! Alors quand Harper Lowell, une jeune femme désespérée, vient demander son aide car elle pense sa vie menacée (et ce depuis plus de 25 ans), Charley y voit une bonne façon de se changer les idées, surtout que l'histoire d'Harper est bien bien louche...

Dois-je vraiment donner mon avis ? Une nouvelle fois c'est un tome parfait. 
Reyes est... le genre de mec qui me laisse sans voix, sans qualificatifs pour le décrire, tellement il me fait de l'effet. Et plus je progresse dans l'histoire plus  je tombe amoureuse !!

Parfait- Sublime- Fantastique !!

PS : J'ai rêvé de Reyes !! Oui Oui ! Vrai de chez vrai !! Il est enfin venu visiter mes rêves.
Mais loin de moi, de sauter de joie et de pousser des cris d'hystérie !! Pff !! J'ai toujours eu un sacré problème avec mes rêves (comme vous le diront certaines !!) (je songe d'ailleurs sérieusement à consulter lol). J'explique pourquoi :
Au départ tout se passait à merveille...
Moi, Reyes, un lit (et 36000 possibilités lol !). Sauf que déjà nous n'étions pas seuls, tout autour de nous (dans le lit, avec nous - temps qu'à faire !) il y a plein de gens totalement ivres qui ronflent. Bon, rien de grave là dedans, je peux m'en accommoder (je ne vais pas faire la fine-bouche depuis le temps que j'attends hein !). Donc, lui, moi, nus dans le lit (oui oui !),  les choses hum hum progressent bien comme il faut !! Puis, je baisse juste mon regard (histoire de faire ma curieuse) sur... sa... son... sa ... sa Chose ! Et là, c'est le CHOC !!  En lieu et place de sa belle et majestueuse... Virilité, c'est un ""truc", tout petit, de couleur indéterminée entre le violet et le pourpre (bouh !), tout rabougri et fripé !! Autant vous dire que ça m'a réveillée illico-presto !! Voilà ! maintenant vous savez tout. (J'aime partager mes traumatismes - Et celui-là est costaud !!)

Je mets donc mon expérience (de penser à lui chaque soir avant de dormir) en suspens. Le résultat n'étant pas concluant ! C'est le moins qu'on puisse dire :(


Conversation téléphonique (après une soirée arrosée) entre Gemma et Charley :
"— Tu as vu mon pantalon ?
— En parlant de ça, comment tu es rentrée chez toi sans ?
— Je t’ai emprunté un survêt. Je suis passée dans une supérette. J’ai discuté avec des voisins sur leur pelouse après m’être garée. Et c’est seulement une fois chez moi que je me suis rendu compte qu’il était écrit «Exit only» sur les fesses.
— T’as volé mon pantalon préféré ?
— J’ai eu envie de mourir.
— Ça m’étonne qu’un pantalon puisse te rendre suicidaire. J’analyserais ça de fond en comble si j’étais toi.
— Tu portes vraiment ce truc en public ?"

Puis entre notre petite Amber et Charley :
"— J'ai une très bonne ouïe. Et j'arrive à écouter plein de conversations, même quand je suis en train de faire mes devoirs.
— Vraiment ?
Elle pouffa.
— Je te jure, vous vous comportez comme si je devenais sourde chaque fois que j'ouvre un livre. (Elle se dirigea vers la porte avec un petit rire démoniaque). Je peux entendre d'autres choses également. Avant que tu emménages, je ne savais pas du tout qu'un homme pouvait faire crier une femme aussi fort. Reyes a l'air bourré de talents."

***

Retrouvez les chroniques précédentes en cliquant sur l'image